Camp pénal : Moustapha Diatta s'est fracturé le pied


Camp pénal : Moustapha Diatta s'est fracturé le pied
Relaxé dans l'affaire Imam Ndao et cie, Moustapha Diatta est tout de même resté en prison. Une nouvelle incarcération liée à ses supposés liens avec des arabes maliens arrêtés au Sénégal pour leur présumée implication dans l'attentat de Grand Bassam, en Côte d'Ivoire, commis par Al Qaida au Maghreb Islamique. Mais le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il vit difficilement son maintien en détention. La preuve, Dakaractu a appris de sources proches de Diatta que ce dernier s'est fracturé le pied mardi dernier au quartier spécial du Camp pénal, aménagé pour les détenus impliqués dans des dossiers en lien avec le terrorisme. 

Des faits qui ont précédé ce malheureux incident, nous avons appris qu'il est sorti faire sa promenade et il en a profité pour discuter avec son camarade d'infortune, Matar Diokhané, condamné à 20 ans de travaux forcés pour association de malfaiteurs en lien avec une activité terroriste. Lorsque les gardes pénitentiaires lui ont signifié qu'il avait épuisé le temps à lui imparti pour sa promenade quotidienne, le prévenu ne l'a pas entendu de cette oreille. Il s'en est suivi une altercation à la suite de laquelle, Diatta, énervé, a donné un coup de pied violent à la porte de sa cellule. Il a récolté une fracture au pied. 

Pour ses proches, c'est la preuve que le prévenu dont l'audition dans le fond devrait intervenir dans les prochains jours n'arrive pas à digérer son inculpation dans cette nouvelle affaire de terrorisme. 
Vendredi 28 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :