COP 25 – « Statu-quo dans les négociations… mais nous ne pouvons-nous décourager en tant que pays en voie de développement » Aïssatou Diouf (Enda)

La COP 25 se dirige lentement vers sa fin. Mais à deux jours de la fin de cette rencontre importante sur le climat, le statu quo subsiste. « On a presque pas avancé sur plusieurs questions », a expliqué Aïssatou Diouf responsable des politiques internationales sur le climat et du plaidoyer climat-énergie de l'ONG Enda Energie qui faisait le point pour Dakaractu sur l’état des négociations. « À deux jours, les États n’arrivent pas à se mettre d’accord sur les pertes et préjudices », a-t-elle donné comme exemple. « Pour les pays africains et en voie développement, si on sort de cette COP sans un mécanisme financier propre pour les pertes et préjudices, on peut le voir comme un échec », a-t-elle expliqué. « Mais on ne peut pas se décourager… nous avons encore deux jours et tous les sujets non retenus iront en ministériel et nous espérons qu’ils trancheront en faveur de la science… », conclura t-elle.


Vendredi 13 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :