CONVENTION entre la Poste et le Groupe Institut Africain de Management (IAM) : Un partenariat stratégique pour repositionner et développer l’École Nationale de la Poste (ENP).


Deux grandes institutions, réunies dans un partenariat public privé innovant pour apporter leur expertise au service de la formation, ma ont procédé a la signature d’une convention le 24 juillet 2020 à Dakar.
 
Avec une ambition commune, la Poste et le Groupe IAM ont signé une convention afin de contribuer aux efforts de développement de la formation professionnelle au Sénégal.
 
La Poste met son expertise à la disposition des entreprises et administrations pour accompagner leur croissance et leur développement. Elle dispose d’une École Nationale (ENP) qui a pour vocation la formation, le perfectionnement et le recyclage des personnels d’exécution, de contrôle et de maîtrise.
La Poste a décidé d’ouvrir son école à la formation payante pour la rentabiliser et mieux répondre à la forte demande. C’est dans ce cadre que s’inscrit le mariage « scellé » avec le Groupe IAM.
 
La Poste et le Groupe IAM visent, à travers ce partenariat, à mutualiser leurs expertises et leurs actions dans le but de contribuer à faciliter l’accès à la formation avec des programmes innovants.
La convention, qui vient d’être signée, fixe les principes et les objectifs dans les principaux domaines de formation, ainsi que les modalités de mise en œuvre du partenariat. La collaboration envisagée implique la réalisation d’actions conjointes et concertées pour la prise en charge des sujets d’intérêt commun, comme l’organisation et la mise en œuvre d’une offre de formation payante à l’ENP ; la définition d’un modèle juridique et économique de collaboration des deux parties ; et la proposition d’une offre pédagogique distinctive, adossée aux activités connexes de la poste et ouverte aux métiers d’avenir.
 
Le Groupe IAM devra notamment accompagner La Poste dans la conception et la mise en œuvre d’une offre de formation innovante, répondant aux besoins du marché et aux normes du CAMES, et proposer un modèle économique et juridique favorable et concurrentiel, eu égard à son expérience et son savoir-faire dans la formation initiale et professionnelle payante.
 
 
Dakar, le 24 juillet
 
 
 
   
Mardi 28 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :