CONSTRUCTION D’UNE MAISON DE JUSTICE A OUROSSOGUI: les jeunes renoncent à leur combat contre le choix du site


Les jeunes et les notables de Ourossogui renoncent à leur combat contre l’implantation d’une maison de justice sur le site du garage de Boyinadji. Ils ont pris cette décision au sortir d’une rencontre avec le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Me Malick Sall, tenue ce samedi à Ourossogui. « Le ministre nous a demandé de laisser la maison de justice là où elle est. Ce que nous avons accepté, parce qu’il a accepté d’échanger avec nous. Il a accepté de nous faire comprendre le processus que la maison de justice a emprunté depuis le début jusqu’à maintenant », a déclaré Hamady Gawa Dembelé, président conseil communal des jeunes lors d’un point de presse. La réunion a eu lieu en président du Directeur des Constructions, des Palais de justice et d’autres édifices, Amadou Abdoulaye Diop, du Dage du ministère de la Justice, Abdoulaye Sy, du Conseiller du Garde des Sceaux, Abdoul Guissé, des jeunes ainsi que les notables de cette ville du département de Matam. « En entendant le ministre parler, on comprend que c’est un processus qui a été enclenché depuis longtemps. Nous acceptons de taire les armes et de contribuer au processus de développement », a ajouté M. Dembelé. Le président du Conseil communal des jeunes n’a pas manqué de plaider en faveur du développement de leur terroir. « Nous interpellons toutes les autorités de la Région. Il faut échanger sur tous les problèmes de la région pour l’intérêt général. Le manque de discussion crée des conflits qui peuvent handicaper le processus de développement », a-t-il dit. Me Malick Sall s’est réjoui de la décision des jeunes de mettre fin à leur lutte. « Nous nous sommes entendus. Nous nous sommes compris. En venant ici, je ne m’attendais pas à autre chose. Je savais que j’avais affaire à des jeunes et des femmes responsables. Il suffisait de leur donner certaines informations. Ces informations ont été portées à leur connaissance. Je dois avouer qu’ils ont posé les ont posées avec respect », a déclaré Me Malick Sall. Le Garde des Sceaux a ajouté : « Je leur ai fait comprendre qu’on aurait bien voulu accéder à leur demande, mais le dossier est arrivé à un niveau que techniquement, nous ne pouvions pas le remettre en cause. Nous avons donné des explications. Ils ont accepté de renoncer à leur demande de délocalisation. Ce qui fait que dès demain, les travaux vont continuer.
Dimanche 16 Février 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :