CONDAMNÉ A 6 MOIS DE PRISON FERME POUR ABUS DE CONFIANCE PORTANT SUR 25 MILLIONS DE F CFA : Comment le directeur général de Pakao Holding Group a grugé la Coopérative d’Habitat «La Samaritaine»


CONDAMNÉ A 6 MOIS DE PRISON FERME POUR ABUS DE CONFIANCE PORTANT SUR 25 MILLIONS DE F CFA : Comment le directeur général de Pakao Holding Group a grugé la Coopérative d’Habitat «La Samaritaine»
Dans la vie, il y a des gens qui veulent être riches comme crésus sans fournir le moindre effort. Pour ces derniers, tous les moyens sont bons pour soutirer de l’argent à autrui.
Le patron de Pakao Holding Group fait partie de cette race humaine qui serait prête à hypothéquer leur liberté et leur dignité pour de l’argent.
Prince Moustapha Ndiaye, puisque c’est de lui dont il s’agit, est en détention à la maison d’Arrêt et de correction de Rebeuss pour les faits d’escroquerie portant sur 25 millions de francs Cfa.
Ceci, à la suite d'une plainte de la Coopérative d’habitat « la Samaritaine ».
Quid des faits ? Il ressort des éléments discutés à la barre que cette coopérative, regroupant plus de 5000 personnes, composées d’ouvriers et d’émigrés, voulaient des parcelles pour leurs membres. Elle avait un projet social de 153 hectares situés au village Deny Birame Ndao et avait déjà acquis les délibérations.
Ainsi, pour bénéficier de financements de la part de leurs partenaires, les membres de ladite coopérative devaient fournir un titre foncier ou un bail en guise de garantie. Ce qui a été chose difficile pour eux.
Leur espoir d’obtenir des financements commençait à se dissiper, petit à petit. Comme envoyé par l’ange de la bonté, Prince Moustapha Ndiaye s’est présenté à eux. Il explique qu’il peut les aider à trouver facilement un bail. Pour mieux les appâter, il leur a fait savoir qu’il connaissait tous les membres de la commission domaniale et il pourrait, en une fraction de seconde régler le problème.
Mais, ses services ne sont pas gratuits. Pour effectuer cette mission, il a réclamé la somme de 325 millions de francs Cfa. Une somme faramineuse pour les membres de la coopérative. Mais, malgré tout, ils ont pris l’engagement de la lui verser.
Sur ces entrefaites, ils ont donné un acompte de 25 millions de francs Cfa en deux tranches. Les versements des montants ont eu lieu en 2011. Hélas, ils n’obtiendront pas le bail.
Car, Prince Moustapha Ndiaye, les faisait poiroter en leur disant qu’il était en train de faire les diligences. Ces derniers, sentant le coup de l’escroquerie, ont réclamé le remboursement des 25 millions qu’ils avaient déjà versés.
Sur ce, le prévenu leur a remis des chèques sans provision. Le 09 avril 2012, ils ont déposé une plainte contre Prince Moustapha Ndiaye. Qui, conduit à la gendarmerie, a re- connu les faits, signé une reconnaissante de dette et pris l’engagement de tout éponger. Mais, depuis rien. Il n’a pas versé un seul centime.
Las de patienter, les membres de la coopérative ont déclenché une nouvelle fois la machine judiciaire pour entrer en possession de leur argent.
Le maitre des poursuites, après avoir demandé la disqualification des faits d’escroquerie en abus de confiance, a requis 6 mois de prison ferme. Là où le conseil de la défense, Me Ousmane Thiam a plaidé principalement la relaxe et subsidiairement l’application bienveillante de la loi. Rendant sa sentence, le tribunal a suivi à la lettre le réquisitoire du parquet. En sus, il a condamné au prévenu à payer aux parties civiles la sommes de 45 millions de francs Cfa.
Samedi 21 Janvier 2017
Dakaractu




Dans la même rubrique :
Drogba change de tête

Drogba change de tête - 16/12/2017