COMITE DE PILOTAGE STRATEGIQUE DU PACASEN : le ministre Oumar Guèye invite les maires à s’approprier le programme

Le ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires, Oumar Guèye a invité les maires à s’approprier le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (PACASEN). Une invite faite, hier, à l’occasion de la quatrième session du comité de pilotage stratégique à l’occasion de laquelle, les membres dudit comité ont jugé « globalement satisfaisant » l’évolution du PACASEN.


Mis en œuvre depuis deux ans, le Programme d’appui aux communes et agglomérations du Sénégal (Pacasen) profite à une bonne partie des collectivités territoriales du pays. Seulement, cette année 109 communes sont éligibles sur les 123 sélectionnées dans le cadre de la phase pilote. La non sélection de certaines collectivités n’est pas du goût de certains membres du Comité de pilotage stratégique (Cps) dont le ministre des Collectivités territoriales, du développement et de l’aménagement des territoires (MCTDAT). Oumar Guèye qui a présidé la rencontre du comité, hier, a invité les maires à s’approprier le Pacasen. « Il faut que les maires s’impliquent quand on sait les montants importants que leurs communes perdent inutilement par un déficit d’appropriation du programme », a indiqué le ministre qui s’est offusqué du fait que la plupart des maires délèguent, souvent, les questions relatives au Pacasen à certains de leurs collaborateurs se trouvant à des « niveaux éloignés » des sphères de décision. Une telle négligence, serait ainsi, à l’origine des « manquements » de certains dossiers présentés par les collectivités territoriales non prises en compte pour le Pacasen de cette année.
Pour le ministre, les collectivités territoriales comprennent bien le contenu du Pacasen et les enjeux, certaines d’entre elles trainent à cause du respect des indicateurs. Et selon Oumar Guèye, ce qui est demandé aux communes éligibles ou non au Pacasen, c’est d’appliquer la bonne gouvernance. Ce qui devrait passer par le vote, à temps du budget de la collectivité territoriale, la revue du compte administratif, sans compter la mise en place d’un dispositif de gestion de la fiscalité et la participation au fonctionnement de l’Agence régionale de développement (Ard).
Adama Diouf, le président de l’Union des associations des élus locaux (Uael) estime que le Pacasen reste un programme important initié par l’Etat du Sénégal, en faveur des collectivités territoriales. Mais il estime qu’il y a des préalables à assurer pour que les collectivités puissent s’approprier du programme. « Le Pacasen a atteint une vitesse de croisière. Certaines communes sont éligibles et d’autres pas encore. Mais nous estimons qu’il y a un renforcement de capacité à faire. La communication entre parties prenantes doit être renforcée pour que les indicateurs de performance soient maitrisés davantage par les Collectivités territoriales », explique Adama Diouf. A sa suite, Cheikh Issa Sall, directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm) a tenu à le rassurer sur la prise en  compte des préoccupations des élus territoriaux. « Une sensibilisation  est en cours et un coaching territorial pour rectifier et avoir l’année prochaine 100% des collectivités territoriales qui puissent continuer à bénéficier des enveloppes du Pacasen », a indiqué Cheikh Issa Sall.
 

COMITE DE PILOTAGE STRATEGIQUE DU PACASEN : le ministre Oumar Guèye invite les maires à s’approprier le programme
NDEYE MARIEME SAMB, COORDONNATRICE DU PACASEN: « Un taux de progression de 80% atteint »
 
Malgré l’absence des certaines collectivités territoriales parmi les 123 communes pilotes du programme, le financement évolue d’année en année. « Comme dans une compétition certains passent, d’autres non. Le nombre de Collectivités territoriales qui sont passés a fortement évolué, parce qu’on parle aujourd’hui d’un taux de progression de 80% depuis le début du programme », a renseigné Ndèye Marième Samb, coordonnatrice du Pacasen à l’Agence de développement municipal (ADM). Selon elle, les résultats obtenus depuis le démarrage du programme sont jugés « globalement satisfaisant » par les membres du Comité stratégique de pilotage, premier organe de gouvernance du Pacasen. Pour elle, à travers ce programme, les collectivités territoriales ont sensiblement amélioré leur gouvernance. « L’autre résultat important enregistré par le comité de pilotage c’est l’augmentation des ressources qui sont allouées aux collectivités territoriales à travers des réformes qui ont été opérées et soutenues par le programme, notamment sur le FECT mais sur la répartition de la CEL/VA », explique-t-elle. Enfin, elle cite le niveau d’investissement qui a « considérablement » augmenté envers ces collectivités territoriales. A cet effet, en 2020, c’est une enveloppe de 17 800 000 000 Fcfa qui a été allouée à ces différentes communes.
 

COMITE DE PILOTAGE STRATEGIQUE DU PACASEN : le ministre Oumar Guèye invite les maires à s’approprier le programme
CHEIKH ISSA SALL, DIRECTEUR GENERAL DE L’AGENCE DE DEVELOPPEMENT MUNICIPAL : « Le Pacasen a atteint sa vitesse de croisière »
 
Cheikh Issa Sall, le directeur général de l’Agence de développement municipal (ADM) estime que le Pacasen est dans une bonne cadence. Et les populations bénéficiaires ne disent pas le contraire, selon lui. « Le Pacasen a aujourd’hui atteint sa vitesse de croisière. C’est un programme axé sur les résultats, mais c’est aussi un programme d’investissements qui a permis de changer considérablement le visage de certaines Collectivités territoriales », a-t-il expliqué, hier, lors de la rencontre du comité de pilotage stratégique, ajoutant que les populations ont même plébiscité le programme. Notamment grâce à sa méthode, son arrangement institutionnel ; l’implication de la société civile et aussi la masse financière que ledit programme injecte dans les collectivités territoriales. « C’est un programme qui a permis de réaliser des réformes qui ont impacté positivement les Collectivités territoriales bénéficiaires et d’autres qui n’en bénéficient pas encore. Globalement on est très satisfaite de l’état d’avancement du Pacasen et de son impact positif sur les changements souhaités par le président de la République », a indiqué Cheikh Issa Sall.

Mercredi 9 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :