COMICO / KEUR MASSAR : arrestation du présumé meurtrier qui a égorgé son ami et collègue charretier à cause de 40.000 FCFA.

Il a fallu moins d'une journée pour que les gendarmes de la brigade territoriale du département de Keur Massar mettent fin, hier vers 15h, à la cavale du présumé meurtrier d’Ibrahima Sy, alias «Noreyni». Il s’agit de son ami de longue date et collègue surnommé Fa Coumba G, dit Bathie. Ce dernier a égorgé son vieux pote «Noreyni» à coups de machette à cause de 40.000 francs.


Le meurtrier présumé du jeune charretier du nom d’Ibrahima Sy, alias «Noreyni», est tombé. Bathie a failli décapiter à coups de machette son intime ami et collègue au cours d’une violente altercation sur fond de règlement de compte au mobile pécuniaire dans leur lugubre quartier général (Qg), sis à la cité Hamdallaye Comico/Keur Massar (voir édition d’hier).
Et pourtant, Bathie et Noreyni se connaissaient bien. Les deux charretiers évoluent tous dans le milieu interlope et partagent le même groupe dans la banlieue dakaroise. Selon le journal les Échos, ils fréquentent aussi avec d’autres amis le même QG dans la cité et s’y retrouvent pendant leurs heures perdues de la journée ou de la nuit pour s’abonner à des pratiques répréhensibles. Ainsi, mercredi dernier, vers 21 heures, «Noreyni» et Bathie sont ensemble, comme d’habitude, dans leur niche et échangent.

«Noreyni» refuse de céder à Bathie sa part de recettes (40.000 F) de la vente de l’herbe illicite
 

L’adrénaline de la discussion monte cependant brusquement d’un cran lorsque Bathie interpelle son pote «Noreyni» et lui réclame sa part de recettes (40.000 francs) de vente de leur stock de chanvre indien. Celui-ci fait la moue et refuse catégoriquement de s’exécuter. Il abreuve d'injures Bathie et l’envoie promener. Ce dernier pique une grosse colère et engage une vive dispute avec son compagnon. Qui reste néanmoins inflexible sur sa position.
 
Bathie engage la rixe avec son vieux pote et lui tranche net la carotide à coup de machette.
 
Une rixe éclate entre les deux cochers. Qui se battent comme des chiffonniers dans la rue. Bathie sent qu’il perd la partie dans l’altercation, sort une machette et se rue à corps perdu sur son protagoniste. Il lui assène un violent coup au niveau de la gorge et lui tranche net la carotide; un coup de machette qui a failli décapiter le pauvre charretier. Ce dernier hurle comme un putois, sent que ses forces l’abandonnent, perd trop de sang, s’écoule au sol et rend l’âme.

Bathie jette la machette dégoulinant de sang sur la scène de crime, abandonne son vieux pote inerte et entre en cavale. Alertés, les gendarmes débarquent sur les lieux, procèdent aux constatations d'usage et prennent des mesures conservatoires. 
 
Bathie cueilli, hier vers 15h, chez son oncle à Bène Baraque et placé en garde à vue.
 
Le mis en cause quitte, entre-temps, le quartier, erre pendant de longues heures dans la rue et se réfugie chez son oncle domicilié à Bène Baraque. Il se terre là-bas sans piper mot sur son acte aux membres de la famille. Mais, hier à 15h, les gendarmes localisent le domicile de l’oncle en question, y font irruption et appréhendent le fugitif. Ils lui passent les menottes, l’embarquent dans le véhicule et le conduisent à la brigade. L’enquête suit son cours...
Vendredi 10 Décembre 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :