COMASEL / SAINT-LOUIS : Les agents en fronde contre la direction exigent le respect des accords du protocole de 2015


Les travailleurs de la COMASEL  (Compagnie Maroco-Sénégalaise d’Électricité) à Saint-Louis sont très remontés contre leur directeur. Ils ont  tenu une réunion de crise pour dénoncer les injustices et autres inégalités notées depuis plusieurs années au niveau de l’entreprise.

Assane Ba et ses camarades ont fait appel à la presse pour expliquer à  l’opinion publique toutes les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans le cadre de leur travail, mais surtout le manque de considération dont fait montre leur directeur envers ses administrés. « Les camarades exigent le respect des accords du protocole de 2015 », a laissé entendre le chargé de communication de la SUTELEC. Les travailleurs de souligner que ce directeur, non content de prendre des décisions arbitraires sur le fonctionnement de ladite entreprise implantée à Saint-Louis depuis quelques années, refuse en outre de les recevoir pour discuter autour d’une table sur leurs doléances qui tournent pour l’essentiel autour des différences salariales, mais aussi sur les autres privilèges dans la prise en charge sociale des agents. «  Les travailleurs sénégalais qui sont recrutés ici au niveau de l’entreprise sont lésés sur le plan salarial, alors que les ressortissants marocains sont choyés et bénéficient de grosses rémunérations au détriment des autres agents qui font le même travail sinon plus dans l’entreprise », a expliqué le chargé de Com du SUTELEC venu soutenir ses camarades de Saint-Louis.

Une situation que les travailleurs de COMASEL Saint-Louis, une trentaine environ, refusent de continuer à vivre. C’est pourquoi, après s’être concerté et  observé un arrêt de travail pour fustiger l’attitude du directeur Boubacar, ils ont arboré des brassards rouges et invité les journalistes à venir recueillir leurs doléances pour ensuite les véhiculer auprès des autorités syndicales et de l’opinion publique. Une décision qui n’a pas plu à la direction qui a finalement servi des demandes d’explication à leurs deux délégués syndicaux et proféré des menaces de  licenciements à tous les agents qui auront suivi le mouvement. Une mise en garde qui semble ne pas avoir eu d'effet sur les grévistes, des agents très en colère qui, avec le soutien de tous leurs camarades au niveau de Dakar et des autres régions, comptent défendre leurs intérêts jusqu’au bout...

 


Samedi 20 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :