CHEFS DE VILLAGE DE KAËL : « Macky nous a retiré les salaires que Wade nous avait donnés et nous a délestés aujourd'hui d'un excellent sous-préfet pour... »


S'il y a des chefs de village qui ne sont guère contents de l'État du Sénégal, ce sont bien ceux de l'arrondissement de Kaël. En réunion de crise qui a échoué, ce samedi, sous les projecteurs de la presse, ils ont directement adressé leur première récrimination à l’endroit  du Président Macky Sall qui, disent-ils, leur a ôté un privilège jadis accordé par le Président Abdoulaye Wade.  

 

Le Président de l'association des chefs de village de l'arrondissement de Kaël précisera,  par la suite, que le Président Macky Sall avait, quelques années plus tard, promis de remettre le couvert, sans jamais passer à l'acte. Plus clairement, El Hadj Demba Diallo dira que Wade leur avait donné un salaire mensuel et promis un véhicule de fonction. Un salaire qu'ils ne percevront qu'une seule fois avant que le Président Macky Sall ne vienne remettre en question cet avantage en 2012. 

 

« En son temps, nous avions effectué énormément de dépenses pour assurer les frais de dossier. En retirant cet avantage, notre manque à gagner a été énorme. À la veille du 4 avril 2017, le Président Macky Sall avait, dans sa déclaration à la Nation, promis de revenir sur sa décision. Mais au moment où nous parlons, nous n'avons rien vu malgré toutes les autres dépenses occasionnées par la constitution de nouveaux dossiers ». 

Le chef de village de dénoncer ce fait et d'espérer que l'État Sénégalais travaillera au respect de ses engagements.

 

NON AU DÉPART DU SOUS-PRÉFET 

 

L'autre point abordé a été le départ du sous-préfet de Kaël. Un départ qu'ils ont jugé anormal et qui résulterait, selon eux, de manoeuvres politiciennes. « C'est un sous-préfet honnête qui a été relevé de son poste suite à des manigances perpétuées contre lui par des politiciens véreux qui ont été débusqués. Massène Sène a combattu l'injustice dans cet arrondissement. Il a mis à nu les pratiques financières malsaines du maire de Mboul Kaël. Et cest pourquoi, il a été relevé de son poste et nous nous en offusquons vivement »

 

Des propos renchéris par Saoudou Sène, Président de l'association des chefs de village de la commune de Mboul qui précise qu'ils sont 10 250 personnes à verser un impôt  de 900 francs. Ce qui fait un total de 9 225 000 francs. Or, renseigne ce dernier, après prélèvement des frais d'indemnités, une somme de 3,500 millions n'a pas été versée au niveau du trésor. Soucieux de savoir si, par le passé, d'autres détournements n'avaient pas été concédés, le chef de village sollicitera de l'État du Sénégal la mise en place d'une mission d'audit. 

 

Samedi 25 Janvier 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :