CEMGA Mamadou Seck : Le général qui personnifie le concept Armée-Nation


CEMGA Mamadou Seck : Le général qui personnifie le concept Armée-Nation
Chef d’Etat-major général des armées du 1er janvier 1998 au 30 avril 2000 et ancien chef d’Etat-major particulier du président Abdou Diouf, le Général de division Mamadou Seck a écrit l’une des plus belles pages de l’armée nationale, dans la pure tradition de ces hommes au cœur de lion qui n’attendent pas l’appel du devoir pour répondre aux sollicitations de l’Histoire et accomplir les désirs de la Patrie.
« Forces de défense et de sécurité : un exemple de l’éducation à la citoyenneté et à l’unité nationale ». Si tel est le thème retenu pour la présente édition du défilé du 04 avril, l’influence que ce grand-père exerça sur moi durant ma tendre enfance et la morale républicaine que son comportement me contamina, m’inclinent à admettre que les autorités ont bien fait de rappeler la saisissable corrélation entre les valeurs militaires et les qualités civiles propres à la bonne gouvernance.
Chez le moustachu général Mamadou Seck, au physique de Faidherbe, l’élégance napoléonienne emporte le respect et inspire l’autorité. Toujours beau dans ses tenues de combat et de cérémonie, ses uniformes, artistiquement repassées au fer de la bienséance, cachaient dans leurs plis le secret de la rigueur.
Homme discret, il  comprit, comme le Général De Gaulle, que « rien ne rehausse l’autorité mieux que le silence, splendeur des forts et refuge des faibles».
Ce n’est pour rien que l’ancien président de la République Abdou Diouf, connu pour le culte qu’il voue à l’Etat et aux institutions en général, l’avait toujours à ses côtés. Quel chef d’Etat, soucieux de réussir sa mission en s’entourant des plus talentueux citoyens, se passerait d’ailleurs des services de ce patriote qui se distingue par autant de qualités?
Si j’ai tenu à faire ce témoignage, ce n’est pas par la vanité d’une petite fille, c’est par devoir de mémoire que je l’ai fait, pour transmettre à mes enfants et à ceux de mes compatriotes que nous n’avons pas besoin de traverser des océans et des siècles pour apprendre la vie de braves chevaliers qui ont irrévocablement attaché leurs noms au destin de leurs pays.
Rendant hommage aux forces de défense et de sécurité et au Chef Suprême des Armées, M. le Président de la République, je leur prie de ne ménager aucun effort pour pérenniser les beaux gestes de tels vétérans qui ont mené la guerre contre l’incivisme, avec les armes conventionnelles de la bonne conduite.
Je rends aussi et surtout hommage aux femmes militaires.
Pour finir, j’appelle aussi mes sœurs sénégalaises et africaines, à nous nous inspirer de telles valeurs pour éduquer nos enfants.
Bonne fête du 4 avril !
 
Seyda Salma Ahmed Khalifa Niasse
Jeudi 4 Avril 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :