CACOPHONIE À TOUBA / La fédération des regroupements des chauffeurs urbains dénonce sa mise à l'écart du fonds de solidarité du chef de l'État.


Depuis la sortie de Idy Kâ, le Président national  du Regroupement des Transporteurs du Sénégal, précisant que seuls les chauffeurs et transporteurs interurbains étaient admis à bénéficier de l'aide consentie par le Président de la République, une grosse cacophonie est née.  Leurs collègues du transport urbain sont subitement devenus amers.  
Pour Pape Mbaye, Président de la fédération  des regroupements des chauffeurs urbains de Touba  et par ailleurs, Président des Chauffeurs Horaires Touba-Dakar , "cette manière de faire est fractionniste, arbitraire et illogique". 

Se prévalant du contrôle de 14 gares routières dans la seule agglomération de Touba-Mbacké,  d'une ligne de 36  véhicules Tata, de plusieurs dizaines de "Mbacké-Touba", de plusieurs autres dizaines de taxis (tous obligés d’arrêter de fonctionner à 20 heures et astreints à remplir à moitié leurs véhicules), les chauffeurs urbains interpellent leur ministre de tutelle pour qu’il rectifie très vite l'erreur. "Notre manque à gagner est énorme. On nous parle de deuxième tranche, mais nous ne voulons pas attendre cette deuxième tranche."

Les chauffeurs urbains de Touba ont fait face à la presse, accompagnés de leurs collègues de Mbacké, amenés par Ndongo Guèye...  
Jeudi 9 Avril 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :