Brésil : des critiques "exagérées", son coup de blues... Après le Mondial, Neymar vide son sac

Entre l'élimination prématurée du Brésil en quart de finale et les critiques sur sa propension à chuter au moindre contact, Neymar a traversé une Coupe du monde 2018 compliquée. L'attaquant du Paris Saint-Germain a répondu à ses détracteurs samedi dans un entretien accordé à l'AFP.


Brésil : des critiques "exagérées", son coup de blues... Après le Mondial, Neymar vide son sac
Après le traumatisme de 2014 à domicile, le Brésil n'est pas parvenu à se consoler à l'occasion de la Coupe du monde 2018. Candidate au sacre, la Seleção a pris la porte dès les quarts de finale, surprise par la Belgique (1-2). Particulièrement attendue, la star du Paris Saint-Germain, Neymar (26 ans), a échoué à porter sa sélection malgré 2 buts et 2 passes décisives en 5 matchs. Et l'attaquant ne s'en cache pas, il a eu beaucoup de mal à surmonter cette terrible désillusion.

Neymar ne pouvait plus entendre parler de foot

«Je ne voulais plus voir un ballon devant moi, je ne voulais pas voir de foot», a raconté l'Auriverde à l'AFP samedi en marge du Red Bull Neymar Jr's Five, un tournoi de foot à cinq organisé au Brésil. Passé ce coup de blues, le Sud-Américain a su trouver les ressources pour repartir de l'avant. «J'ai eu mes moments de deuil et de tristesse. Mais la tristesse ne peut pas durer pour toujours, j'ai mon fils, ma famille, mes amis, ils ne veulent pas me voir triste.»

Des critiques ? Le monde à l'envers pour le Brésilien !

De ses matchs en Russie, le monde retiendra surtout l'image d'un Neymar enfermé dans son jeu fait de provocations et qui a eu tendance à en rajouter des tonnes sur certains contacts. Très critiqué à ce sujet, l'ancien Barcelonais a contre-attaqué en répondant à ses détracteurs. Droit dans ses bottes, l'attaquant a fait mine de ne pas comprendre ces critiques.
«Je crois qu'on a plus critiqué celui qui subit les fautes que celui qui les commet. Moi, je ne suis pas allé au Mondial pour subir des fautes, j'y suis allé pour battre mes adversaires», a déploré l'ancien prodige de Santos, avant de dénoncer un traitement spécial dont il serait victime.
«Je pense que les critiques ont été exagérées, mais je suis habitué, je suis un grand garçon, je sais gérer ce genre de chose. (…) C'est vrai que quand il s'agit de moi, il y a deux poids deux mesures. J'ai conscience de cette responsabilité, non seulement en sélection, mais aussi en club, depuis que j'ai 17, 18 ans. Je m'étais préparé à gérer cette pression et je sais que quand les résultats ne sont pas au rendez-vous, elle augmente.» Et le Brésilien de conclure par une pirouette : «Je ne peux pas être arbitre et jouer en même temps, si je pouvais, ce serait plus simple (rires).»
Reste à savoir comment le Parisien, qui a confirmé qu'il reste au PSG, sera accueilli sur les terrains français et européens après cette campagne russe où il n'a pas franchement montré sa meilleure image… 
Dimanche 22 Juillet 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :