Bradage Foncier à Thiès : L'ex juge Dème taillé en pièces par ses détracteurs.


Après la sortie de l'ex magistrat Ibrahima Hamidou Dème du mouvement Ensemble, sur le bradage du foncier à Thiès, la réplique de la mairie de ville et des maires des trois communes ne s'est pas fait attendre.

En effet, le juge Dème s'est attiré les foudres de la mairie de ville et des trois maires de commune. "Le combat sur la gestion foncière de la ville de Thiès est mené par des politiciens encagoulés, usés, périmés et dépassés", a déclaré le président de la commission domaniale de cette dite institution municipale Diénéba Sall soutenant que la mairie de ville est beaucoup plus préoccupée par le combat contre la covid-19. 

Pour lui, "l’ex juge Dème doit savoir qu'il n'est plus juge. Il n’a pas de maturité politique. il doit suivre les rangs et apprendre, arrêter d'être arrogant et oublier qu’il a été juge une fois. Parce qu’aujourd’hui c’est un simple citoyen thiessois et sénégalais qui peut prétendre à des droits, mais qui doit du respect à tout le monde et aux institutions de ce pays". 
Surtout que, fait-il noter, le juge Dème ne peut pas saisir la justice et ensuite aller porter presse. Se voulant clair, Diénéba Sall d'indiquer : "nous avons fait des communiqués pendant 6 mois d'abord pour demander aux attributaires de parcelles de se rapprocher des services des domaines, du cadastre, de l'urbanisme pour mettre en valeur leurs parcelles. Ensuite, nous avons encore pris 6 mois pour leur rappeler qu'ils doivent se rapprocher de ces services avant qu'une commission ne se déplace sur le terrain pour faire le recensement. Et même après le recensement d’autres communiqués sont passés dans les radios et organes de presse au niveau de Thiès et au niveau national pour les alerter afin que ceux qui sont concernés aillent régulariser leurs terrains.

Ce n'est qu'après toute cette procédure que la commission de désaffectation composée du préfet, du receveur des domaines, du maire de la ville, des maires des communes de Thiès, des délégués de quartier, du chef de service du cadastre et du chef de service de l'urbanisme se sont réunis sur la base de demandes de parcelles pour réaffecter les parcelles désaffectées à des thiessois et sénégalais".

Le président de la commission domaniale de la mairie de ville est aussi d'avis qu’au niveau de beaucoup de quartiers de Thiès, certaines parcelles étaient devenues des dépotoirs d’ordures et n’étaient pas mises en valeur par les attributaires. "La commission a pris ses responsabilités pour désaffecter ces parcelles là et les réaffecter à d’autres personnes qui en avaient fait la demande". 

Quant à la bretelle à l'entrée de Thiès sur l'avenue Caen, Diénéba Sall informe que ce sont deux titres fonciers privés qui appartiennent à des familles.  Selon lui, "mêler la commission a une spéculation foncière par rapport à ces deux titres fonciers, c’est faire amalgame. L’ancien Juge Dème n’est pas allé vers la bonne information ou il l'a fait sciemment pour des raisons politiciennes".
 
Les maires du parti Rewmi quant à eux n'excluent pas l'hypothèse de traduire en justice le juge Dème pour diffamation. Car selon eux, le juge Dème est un politicien en perte de vitesse et qu'ils feront tout pour laver leur honneur. 
Mercredi 24 Juin 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :