Boycott du Congrès de l'Internationale libérale à Dakar : Rewmi livre ses raisons


A l'instar du Parti démocratique sénégalais (PDS), le Rewmi a annoncé son intention de boycotter les Assises de l'Internationale libérale prévue les 29 et 30 novembre prochains au Sénégal. Un boycott qui n'est pas sans raison. La formation politique dirigée par Idrissa Seck a donné une conférence de presse chez ce dernier pour les communiquer à l'opinion nationale et internationale. 

D'emblée, le secrétaire général du Rewmi qui présidait cette rencontre, ( Idrissa Seck n'étant pas à Dakar), a précisé que leur décision de ne pas prendre part à ce Congrès de l'Internationale libérale n'est pas prise contre l'instance. 

Selon Lamine Bâ, la rencontre de l'Internationale libérale se fait dans un contexte où l'Apr, un parti observateur, c'est à dire pas encore membre de l'instance, fait des pieds et des mains pour faire porter sa candidature par tout ce qui peut l'être, y compris l'Internationale Libérale. En d'autres termes, il craint une récupération au profit du candidat Macky Sall qui, à l'en croire, n'est pourtant pas un libéral convaincu. 

Poursuivant, Lamine Bâ a fustigé le lieu arrêté pour abriter la 62e édition des assises de l'internationale libérale. À l'en croire, c'est une insulte faite au libéralisme que de choisir le Centre de Conférence de Diamniadio baptisé au nom d'Abdou Diouf qui symbolise le socialisme au Sénégal. 

Pour le Pr Yancoba Seydi qui préside le secrétariat national aux affaires extérieures du Parti Rewmi, il faut juste retenir la démarche de son parti : le Rewmi ne cautionnera pas le Mackyllage de Dakar. Tout en déniant à Macky Sall son appartenance au libéralisme, Yancoba Seydi indexe les tares du régime actuel en matière de protection des droits humains. Entre autres violation de ces principes pour lesquels l'Internationale libérale a été créée en 1947, le Pr Seydi cite l'exil forcé de Karim Wade, l'emprisonnement de Khalifa Sall, les marches interdites. "Notre boycott a entrainé celui d'autres partis influents au sein de l'Internationale libérale", se réjouit le Pr Seydi. "Des partis ont choisi de venir pour dire leur quatre vérités au Congrès, a ajouté le rewmiste. 
Mercredi 28 Novembre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :