Boxe arabe / Éducation : Vers l’insertion de la discipline dans les établissements scolaires africains.


Boxe arabe / Éducation : Vers l’insertion de la discipline dans les établissements scolaires africains.
La boxe arabe pourrait bientôt faire son entrée dans les établissements scolaires africains. Une annonce faite par Éric Richard Ella Bekale, le président de la Fédération africaine de Boxe arabe (FABA) et vice-président de la fédération internationale de boxe arabe (FIBA) lors d’une conférence de presse virtuelle.

À terme, ce programme ambitieux devrait contribuer à booster l’expansion de la discipline au niveau de la petite catégorie. Tout en contribuant à l’éducation et à la lutte contre la délinquance juvénile.

« Ça permet aux jeunes qui ont un peu dérapé de croire en la vie… »

Au-delà de l’aspect purement sportif, la boxe arabe peut jouer un rôle primordial dans la formation, l’insertion sociale et ou la réinsertion des enfants, explique le président de la FABA. 

« Le sport en général est un moyen d’insertion sociale. Ce n’est pas seulement la boxe arabe. Aujourd’hui avec la mondialisation, les parents ont perdu le pied sur l’éducation des enfants. Ces derniers ont besoin d’une éducation complémentaire, c'est-à-dire celle que donnent les parents, les enseignants et les moniteurs sportifs. Parce que leur rôle à travers le sport est d’éduquer les enfants, leur inculquer des valeurs de respect, de travail. Bref, des valeurs sociales. Donc c’est vous dire que le sport est important… Ça permet aux jeunes qui ont un peu dérapé de croire en la vie. »

« Nous sommes en train de travailler pour trouver les financements et les partenaires »

En marge du Grand Prix de Moscou prévu du 21 avril au 1er mai 2021, les choses devraient sensiblement bouger concernant ce programme. « Nous menons la réflexion là-dessus, c’est-à-dire l’insertion de la boxe arabe dans les établissements. C’est un programme qu’on a mis en place. Nous sommes en train de travailler pour trouver les financements et les partenaires. Tout va se finaliser au niveau de Moscou. Une fois qu’on aura trouvé les partenaires, nous allons travailler avec les partenaires de la boxe arabe dans les différents pays pour pouvoir mettre ça dans les programmes sur le plan scolaire. Ce sera aussi des négociations que nous allons faire d’abord avec les ministres des sports des différents pays africains. Puis, avec les ministères de l’éducation nationale. Il est important qu’il y ait une coordination  entre le ministère des sports et celui de l’éducation nationale… La boxe arabe peut être un appui très favorable pour redonner de la confiance aux jeunes »,confiera Éric Richard Ella Bekale.
Mardi 23 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :