Bourreaux des candidats : Quel sort pour les parrains, auteurs de double emplois ?


Bourreaux des candidats : Quel sort pour les parrains, auteurs de double emplois ?
Beaucoup de candidats à la présidence risquent d'être recalés à cause des doublons. Il s'agit de ces électeurs qui parrainent deux candidatures à la fois, alors que la loi électorale l'interdit formellement.
En son alinéa 5, l'article L57 du nouveau code électoral dispose que “dans une élection, un électeur ne peut parrainer qu'un candidat ou une liste de candidat et qu'une seule fois”. Mais paradoxe, dans le paragraphe suivant, il est établi que “dans le cas d'une présence sur plus d'une liste, le parrainage sur la première liste contrôlée selon l'ordre de dépôt, est validé et est invalidé sur les autres”. Une incohérence que ladite loi semble vouloir rattraper en offrant aux candidats victimes de doublons la possibilité de régulariser dans les 48 heures en procédant par remplacement jusqu'à concurrence du nombre de parrainages invalidés.
De l'avis de certains observateurs, la logique aurait voulu que tout double emploi soit tout simplement annulé pour toutes les listes, surtout qu'à l'épreuve des vérifications de parrainages, un nombre important de doublons a été décelé. Pour certains candidats, le chiffre a atteint plus de 5000. Si l'on sait que ces électeurs rejetés pour les uns ont été acceptés pour les autres, cela pourrait faire désordre et faire penser que des candidats sont privilégiés par rapport à d'autres. A moins que le Conseil constitutionnel, à l'issue des vérifications saisisse les juridictions compétentes pour poursuivre les auteurs de doublons. L'alinéa 7 de l'article L57 du code électoral dispose “Si le parrainage d'un électeur se trouve à la fois sur plusieurs listes, les peines prévues à l'article L88 du code électoral sont applicables au parrain fautif”. Si on se fie à l'article L88, ils risquent au minimum une peine d'emprisonnement d'un mois à un an ferme, compte non tenu d'une amende de 10 000 à 100 000 FCFA.
Samedi 29 Décembre 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :