Boubacar Pilimini Diallo SG UFDG de Diaobé-Kabendou : « La mascarade électorale et le massacre impunément de la population ne peuvent plus continuer. La communauté internationale doit intervenir en Guinée Conakry avant qu’il ne soit trop tard… » 


Avec le climat post-électoral tendu en Guinée Conakry, Dakaractu/Kolda s’est rendue dans la commune de Diaobé-Kabendou où réside une forte colonie de ce pays. À ce titre, nous avons rencontré le secrétaire général de la section de l’Ufdg de cette circonscription, Mr Boubacar Pilimini Diallo dit « Boubé », qui condamne fermement la situation dans son pays. 

À en croire ce dernier,  « la situation dans mon pays est très inquiétante. Je lance un appel solennel à tous les guinéens sans distinction d'ethnies à s’unir afin de mettre fin à cette situation insoutenable et inconcevable dans notre cher pays. Le régime d’Alpha Condé a montré toutes ses limites dans la gestion des affaires publiques.» 

Revenant sur la présidentielle, il précise : « le contexte politique concernant la présidentielle du 18 octobre reste critique, flou et inquiétant. Notre parti depuis sa création a toujours participé aux élections en respectant les principes de la démocratie. Entre autre respect de cette démocratie, on peut citer le droit du peuple, la transparence, la justice équitable et la bonne gouvernance. Et nous nous sommes inscrits dans une perspective de paix durable au bonheur des populations. » 

Déçu, il déplore le retard de la Guinée qu'il impute à la mauvaise gestion d’Alpha Condé : « depuis 2010, Alpha Condé et son régime bafouent la démocratie et font reculer notre pays. C’est pourquoi, il matraque et maltraite son peuple. Pire encore, ils pillent les ressources du pays et promeuvent l’ethnicisme, la mal gouvernance traduisant une absence totale de justice. » 

Il appelle de ce fait les guinéens à être plus responsables pour défendre la démocratie : « la mascarade électorale et le massacre impunément de la population ne peuvent plus continuer. La jeunesse guinéenne dans son ensemble avec les forces vives de la nation éprises de paix et de liberté doivent barrer la route à ce régime totalitaire. À ce titre, nous invitons la commission nationale électorale indépendante (CENI) dans son rôle d’arbitre, à être à équidistance des parties. Elle doit prendre toute sa responsabilité pour éviter toute magouille sur le processus électoral actuel. Nous appelons aussi à l’ouverture des frontières immédiatement et sans délai. Nous invitons tous les ressortissants guinéens de la sous-région à se mobiliser contre ce régime policier qui a pris en otage le candidat Mamadou Cellou Dalein Diallo. » 

D’ailleurs, le marché hebdomadaire de Diaobé commence à souffrir de cette crise, avec la raréfaction de certains produits très prisés par les consommateurs locaux.  

Dans la foulée, il lance un cri du cœur : « nous invitons la CEDEAO, l’UA, l’UE voire la communauté internationale à intervenir en Guinée Conakry avant qu’il ne soit trop tard. Ils doivent interpeller Alpha Condé comme cela a été fait en Gambie. » 
Vendredi 23 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :