Birahime Seck sur la discrimination sur l’âge de la retraite entre magistrats : « Ce traitement différencié peut accoucher d'une justice exempte d'égalité et de sérénité »


Le coordinateur du Forum Civil a réagi à la supposée discrimination sur l’âge de la retraite entre magistrats. Birahime Seck a rappelé l'article 65 de la loi n°2017-10 du 17 janvier 2017 portant statut des magistrats.

Lequel dispose que « la limite d'âge des magistrats, soumis au statut des magistrats, est fixée à soixante-cinq (65) ans », renseigne-t-il. Tout en rappelant que la limite d'âge des magistrats occupant les fonctions de premier président, de procureur général et de président de chambre à la Cour suprême est fixée à soixante-huit (68) ans.

« Il en est de même pour les magistrats exerçant les fonctions de premier président et de procureur d'une cour d'appel », a-t-il écrit.

« Ce traitement différencié peut accoucher d'une justice exempte d'égalité et de sérénité », se désole le membre de la Société civile. Il a été dit, selon lui, que l'inspection générale des Cours et Tribunaux est placée sous l'autorité et la responsabilité du premier président de la Cour Suprême.

« L'inspection générale des parquets est, quant à elle, placée sous l'autorité et la responsabilité du procureur général près de la cours suprême », explique Birahime Seck.
Mercredi 24 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :