Birahime Seck scrute la Fondation « Servir le Sénégal » : « Il faut aller regarder sa gestion administrative et financière »


Le coordinateur national du Forum civil soulignant la question de la transparence dans la gestion des deniers publics s’est tout simplement étonné que l'on ne puisse mettre le doigt là où il faut en regardant certaines structures comme celle de la première Dame Marième Faye Sall qui, selon lui doit faire l'objet de vérification pointue.

Selon Birahime Seck qui s’exprimait ce dimanche dans l'émission « Grand Jury » sur la Rfm, « Il faut non seulement aller regarder la gestion administrative et financière de la Fondation ‘Servir le Sénégal’, comme il faut également aller regarder aussi la gestion administrative et financière du Conseil Constitutionnel, de la Cour Suprême, des cours comme la Cour d'Appel de Dakar à qui on donne beaucoup d'argent en période électorale ».

Selon lui, il n'y a pas une seule administration au Sénégal qui échappe au contrôle de l’IGE. Qu'elle soit de l’armée, de la gendarmerie, ou encore du civil.

Toutefois, avec la disparition des Fondations au gré de la celle des régimes, Birahime Seck considère que, se statuant sur l’article 6 de l'Inspection générale d'Etat qui donne la possibilité donc, à celle-ci, de vérifier tous les organismes qui récoltent de l'argent au nom de la générosité publique, « qu'il est tout à fait logique que cette dite Fondation fasse objet de vérification à l’instar de certains organismes comme la direction générale de la Francophonie, la direction générale au pèlerinage entre autres.

Birahime Seck rappellera que le contrôle ne doit pas donc être fixé sur « un groupe d'institutions et d’organismes précis au détriment d'un autre ». Elle doit être générale, transparente et avec un suivi conséquent.
Dimanche 26 Juillet 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :