Bilan de la mutuelle de santé des Agents de l’État : 80% de la population non prises en charge.

Le président de la Mutuelle de Santé des Agents de l’État (MSAE), Babacar Ngom, a fait une estimation sur la prise en charge médicale de la population sénégalaise. Il est sorti de ce bilan que 80% des sénégalais ne bénéficient pas de cette prise en charge médicale.


 

Des soins de santé coûteux au Sénégal, ce qui avait motivé le gouvernement à inciter les agents de l’État  à mettre en place une mutuelle de santé en vue de faciliter leur prise en charge sanitaire et celle de leurs familles. Selon, le président de la MSAE Babacar Ngom, « c’était une option que l’État n’avait pas au départ », avant d’ajouter : « quand on arrivait à l’indépendance, les autorités pensaient qu’avec le développement de l’économie, les gens allaient travailler et qu’il n’y aurait pas beaucoup de chômage. La stratégie était basée sur le fait que si l’État embauche, il prendrait en charge l’agent, si le privé embauche, il le prendrait en charge aussi. » 

Babacar Ngom poursuit et confie à nos confrères du quotidien L’As que « l’État a même eu à diminuer les fonctionnaires et cela a créé une paupérisation des populations, ce qui a sérieusement affecté la protection sociale. »

 

« Aujourd’hui, 80% de la population ne sont pas prises en charge »

 

C’est récemment que l’État a compris qu’il faut d’autres acteurs pour prendre en charge efficacement le système de santé. L’État n’a pas adopté cette stratégie dès le départ, contrairement à certains pays comme la Côte d’Ivoire et le Maroc.

 

Constituée de 45.000 adhérents, la MSAE est considérée comme une mutuelle d’envergure. Babacar Ngom souligne à cet effet que la mutuelle vise à être un levier fondamental afin de compléter les actions de l’État dans le sens même de contribuer à la santé des populations. Il renseigne également que la mutuelle travaille avec 34 centres de santé, 128 pharmacies et 14 hôpitaux et que la MSAE enregistre 500 adhérents par mois. 

 

« Un budget de 900 millions Fcfa en 2016 et 1,2 milliard Fcfa à ce jour » 

 

Sur ce budget, 77% sont dépensés dans les soins de santé, notamment en remboursement, frais pharmaceutiques et soins.

Cependant Babacar Ngom estime qu’un renforcement de la soutenabilité financière est nécessaire, d’où la création de cabinets dentaires. « Ces cabinets pourront rapporter des recettes », indique t-il. 

 

Par ailleurs, en guise de réalisations, il cite l’acquisition d’un siège R+6 qui sera réceptionné au mois de Mars, mais aussi, un patrimoine foncier dans presque toutes les régions pour construire à l’avenir des centres medico-sociaux. 

 

Babacar Ngom terminera par faire la comptabilisation des bénéficiaires de la MSAE. Au total, ils sont 150.000 émanant des 45.000 membres qui constituent la MSAE...

Vendredi 8 Janvier 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :