Biens attribués à Karim Wade : quand la Banque mondiale témoigne à décharge


Biens attribués à Karim Wade : quand la Banque mondiale témoigne à décharge

Dans sa livraison du jour, Walf Quotidien a informé que dans un rapport confidentiel, jamais révélé au public, la Banque mondiale avait conclu suite à une enquête, menée à la demande de l’Etat du Sénégal, que les sociétés commerciales et les immeubles attribués à Karim Wade sont partie intégrante du patrimoine d’Ibrahim Abou Khalil Bourgi dit Bibo.

Notre confrère rapporte également que « ce document qui innocente Wade-fils, était pourtant détenu par Macky Sall, le ministre de la Justice, Sidiki Kaba, et les magistrats de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) qui l’ont tous mis sous le coude ». Le journal croit savoir que « ce rapport qui allait changer le verdict de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) a été volontairement dissimulé par le président Macky Sall, par son ministre de la Justice, Sidiki Kaba, et par tous les magistrats siégeant à la Crei ».

« Daté de novembre 2013, le rapport de la Banque mondiale a été rédigé par Jean Louis Herail, ancien commissaire de police et magistrat français détaché à la Banque mondiale. Il est intitulé : « Rapport sur les comptes bancaires d’Ibrahim Aboukhalil et de Karim Wade à Monaco – Synthèse des mouvements financiers opérés à partir des comptes bancaires contrôlés ou détenus par Ibrahim Aboukhalil et Karim Wade au sein de la banque Julius Baer à Monaco », rappelle le quotidien du groupe Walfadjri.

Autant dire que le journal a lâché une bombe. Touetois, nous aimerions savoir depuis quand les rapports de la Banque mondiale, qui sont publics, peuvent-ils être cachés au grand public. Pour préciser la question : Pourquoi les avocats de Karim Wade n’ont-ils pas versé dans le dossier ce rapport qui daterait de novembre 2013 ? Soit avant l’ouverture du procès.  

D’où la pertinence de la question de l’auteur de l’article Pape Ndiaye qui se demande : « Mais que fait la Banque mondiale dans cette procédure ? Est-elle au courant de l’immixtion d’un de ses agents dans une procédure judiciaire d’un Etat souverain ? »

Mercredi 31 Janvier 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :
QUI EST EN CRISE !

QUI EST EN CRISE ! - 17/07/2018