Bel (m) a dit tout faux !

Tu as tout faux Belmadi. Oui, le meilleur entraîneur africain fraîchement distingué lors de la récente cérémonie des CAF Awards, en Egypte, a contesté la nomination de Sadio Manè comme Ballon d’Or africain. Une attitude bien compréhensible d’autant plus que le coach algérien arbore la tunique d’un mauvais perdant.


Bel (m) a dit tout faux !

Ç’aurait été compréhensible si Mané était son concurrent direct, mais dans ce cas précis, où son poulain Riyad Mahrez était l’un des challengers, sa réaction surprenante dépasse largement l’absurdité.

 

“Bel”, j’aimerais bien que tu saches une chose. Chez nous, au Sénégal, Sadio Mané est une “institution”, un fils intouchable, une icône, un monument, une marque indélébile encrée à jamais dans nos coeurs. Il mérite ce trophée à bien des égards. 

 

Ton protégé Mahrez n’a pas eu tord quand il déclarait : "Félicitations à Sadio pour son trophée bien mérité et désolé de n’avoir pas pu venir mais j'ai dû commencer à marquer des points pour le trophée 2020. On se voit à l'année prochaine inch 'Allah". Mahrez lui est un “champion”, car il “sait gagner”, mais aussi il “sait perdre”, comme disait le célèbre Sammuel Eto’o Fils lors des CAF Awards.

Belmadi, sois “Grand”, ne serait-ce qu’une seule fois pour le cas de Sadio Mané, mondialement reconnu. 

 

Sadio devait s’imposer en Égypte 

 

Rappelles-toi d’une chose. Le fils de Bambali s’est classé 4ème au Ballon d’or France Football cette année, là où Mahrez s’est pointé  à la 10ème place. Pourquoi n’as tu pas crié scandale ? Qui est-ce qui vote pour les Caf Awards : La Caf, les coachs et Capitaines des sélections nationales ? Pourquoi une telle haine à l’endroit d’un fils valeureux du pays de la Teranga ? Sadio est parti de rien. Seuls sa hargne et son courage l’ont propulsé au sommet. Aujourd’hui, il est au dessus de tout le monde, au sommet de la pyramide. D’ailleurs, le choix du pays de Khéops, Khéphren et Mykérinos (noms des pyramides égyptiennes) n’est pas fortuit. Il était écrit quelques part que Sadio devait s’imposer en Egypte, chez son coéquipier Mohamed Salah.

 

2019, une saison stratosphérique...

 

Statistiquement parlant, en 2019, Mané a été incontestablement meilleur que Mahrez. Que tu le veuilles ou non. C’est la réalité. En 61 apparitions, Sadio a inscrit 34 buts et délivré 12 passes décisives contre 14 buts et 18 passes pour les 48 matchs de Mahrez. Sadio a gagné la Ligue des Champions, la Super Coupe d’Europe, la Coupe du monde des clubs et a fini co-meilleur buteur de la Premier League avec 22 buts (zéro penalty). Il a certes perdu le championnat d’Angleterre par un petit point et la finale de la CAN sur un but gag contre ton Algérie, mais ces aspects ne pèsent jamais sur la balance des performances individuelles.

 

Après 3 années d’échecs, 2019 aura été la bonne. L’étoile est enfin née en Égypte et elle règnera encore sur le continent.

En 2018, Aliou Cissé était mieux placé pour contester, lui qui a vécu sur ses propres terres la plus grosse scandale des Caf Awards avec la nomination de Hervé Renard comme meilleur entraîneur africain. Pourtant, Cissé l’a accepté humblement et a continué son travail.

Accepter la réalité t’aiderait tout bonnement à grandir...

 

Par Papa Waly NDAO, 

Louisville Kentucky (États-Unis)

Mardi 14 Janvier 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :