Bataille pour la mairie de Nguéniène et Biscuiterie : Pourquoi les alliés du pouvoir doivent se méfier de la boulimie de l’APR


Bataille pour la mairie de Nguéniène et Biscuiterie : Pourquoi les alliés du pouvoir doivent se méfier de la boulimie de l’APR
Le parti socialiste a perdu en Juillet dernier son secrétaire général historique Ousmane Tanor Dieng. Une perte à laquelle ne s’attendait vraiment pas le parti des verts, qui a depuis lors beaucoup de peine à s’en remettre, même si Mme Aminata Mbengue Ndiaye, 1er SG adjoint tente de garder le bateau à flot avec une seule rencontre du Secrétariat Exécutif National, le 09 octobre dernier. Et sur le terrain politique cela ne s’arrange pas. Le parti affaibli dans plusieurs départements du pays par la boulimie du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République, qui s’est accaparée de plusieurs collectivités locales au détriment des alliées, le PS vient d’en perdre un autre, et pas des moindres.
Il s’agit de la mairie de de Biscuiterie qui avait à sa tête Doudou Issa Niasse. Lors du vote du conseil municipal hier, le parti au pouvoir avait présenté un candidat pour succéder à leur allié Doudou Issa Niasse. C’est finalement Djiby Wade, conseiller municipal et candidat des Khalifistes, mais aussi du PDS qui lui a succédé. Le frère de l’ancien Président du groupe parlementaire de la majorité Doudou Wade, a obtenu 43 des voix contre seulement 22 pour son concurrent Ndiaga Dieng demi-frère de Ousmane Tanor Dieng, candidat de Benno et 1er adjoint au défunt maire. Si le fauteuil de maire est tombé dans les mains des « frères-ennemis », c’est bien sûr en parti due à la désunion de la coalition au pouvoir qui a présenté plusieurs candidats. Et le parti socialiste se retrouve dans cette affaire avec désormais une seule collectivité que dirige un des leurs, celle de Dakar Plateau de Alioune Ndoye.
La même chose a failli se produire aussi à Nguéniène où c’est Maguèye Ndao, l'ancien Président de la communauté rurale qui a été choisi à l'issue de la réunion du conseil municipal. Pourtant membre du Parti socialiste il avait comme adversaire, Étienne Sarr, jusque-là premier adjoint au maire de cette commune et du même parti ainsi que Jean Baptiste Ndiaye, membre de l’Alliance pour la République.
Deux exemples qui semblent déjà annoncer ce que seront les élections locales prochaines. Dire que le leader de l’Alliance pour la République Macky Sall a été inspiré de reporter ces joutes aux calendes grecques est un secret de polichinelle. Mais la bataille entre alliés elle,  sera inévitable, et au-delà, fera sortir de leur torpeur d’éventuels candidats à la succession de Macky Sall.  Sauf s’il sente le désir d’en faire trois…
Vendredi 1 Novembre 2019
Dakar actu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :