Basket - Coupe du monde. L’Espagne corrige l’Argentine et remporte son deuxième sacre mondial

Ce dimanche, l'Espagne est devenue championne du monde, après avoir tranquillement disposé de l'Argentine (75-95), en finale de la Coupe du monde de basket, à la Cadillac Arena de Pékin en Chine. Après 2006, les Espagnols décrochent le deuxième titre mondial de leur histoire.


Du suspense, il n'y en a pas eu. Ce dimanche, l'Espagne a enlevé le deuxième titre mondial de son histoire, après sa victoire tranquille contre l'Argentine (75-95), à la Coupe du monde de basket. A la Cadillac Arena de Pékin en Chine, les Espagnols ont pris les choses en main d'entrée.

Dans le premier quart-temps, les hommes de Sergio Scariolo ont rapidement pris douze points d'avance (2-14), avant d'encaisser un cinglant 11-0 (13-14, +1). Jamais, dans cette rencontre, les Argentins, malgré la rencontre très solide de Gabriel Deck (24 points à 10/13 aux tirs), n'ont mené au tableau d'affichage.

 

Les Espagnols dominateurs au rebond

 

Les Ibériques ont réenclenché leur marche en avant, faisant même passer leur avance à +17, au début du deuxième quart-temps (14-31). Si leur adresse au tir (30/63 à 43%) a semblé incroyablement faible, les Espagnols se sont appuyés sur leur large domination au rebond (45 rebonds). Les partenaires de Marc Gasol (14 points, 7 rebonds, 7 passes décisives) n'ont surtout rien laissé passer.

Les Argentins ont donc été contraints de tenter leur chance de loin, sans grande réussite (7/27 à trois points). Les protégés de Sergio Hernandez, une fois n'est pas coutume, n'ont, cette fois, pas pu s'appuyer sur l'inusable Luis Scola (8 points), auteur de son premier panier à seulement cinq minutes du buzzer.

 

Le sursaut d'orgueil de l'Argentine est arrivé trop tard

 

Après la pause, l'Espagne, sous l'impulsion notamment de Ricky Rubio (20 points, 7 rebonds, 3 passes décisives), a continué son cavalier seul, avec une avance qui est montée jusqu'à +22 (33-55). Dans le dernier quart-temps, l'Argentine a semblé avoir un ultime sursaut d'orgueil, un peu trop tardif, puisque l'avance de l'Espagne est toujours restée au-delà des 12 points d'écart. Au buzzer, les Ibériques pouvaient lever les bras.

Après 2006, ils enlèvent le deuxième titre mondial de leur histoire. Trois mois après son titre NBA avec Toronto, Marc Gasol se pare d'or au niveau mondial. L'Argentine, titrée en 1950 et déjà deuxième en 2002, se contente donc d'une nouvelle médaille d'argent. Plus tôt dans la journée, la France avait décroché le bronze, contre l'Australie (67-59).

Dimanche 15 Septembre 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :