Barthélémy Dias : « nous appelons tous les citoyens sénégalais à la résistance à cette confiscation de la démocratie »


Le parti Pastef peut compter sur le soutien du maire de Mermoz/Sacré-Cœur, dans ces moments difficiles qu'il traverse, avec des arrestations tous azimuts de certains de ses membres. Barthélémy Dias qui s’est prononcé pour une première fois sur ce feuilleton politico-judiciaire qui oppose Ousmane Sonko et la jeune masseuse Adji Sarr, conforte la thèse d'un complot ourdi contre un adversaire politique par le régime de Macky Sall. Et appelle à la mobilisation citoyenne pour lui faire face.
« Cette affaire ne concerne ni Ousmane Sonko encore moins le parti Pastef, mais c'est un coup dur porté contre la démocratie sénégalaise ce que nous n'accepterons jamais. Ces mêmes coups étaient montés contre Karim Wade, candidat d'alors du PDS, les mêmes contre Khalifa Babacar Sall, candidat de Taxawu Dakar, ce sont les mêmes coups qui sont en train d'être montés contre la démocratie sénégalaise.  Ce que nous n'accepterons pas. C'est raison pour laquelle nous appelons à la résistance et non à l'insurrection. Car celui qui appelle à l'insurrection est celui qui disait alors que si le président Abdoulaye Wade ne quitte pas le palais nous allons le déloger de force ou de gré », a soutenu le maire, qui condamne une tentative de réduction de l'opposition à sa plus simple expression. 
« Au Sénégal il n'y a pas de tapettes. On ne peut pas renverser des élections en 2019 et comme si cela ne suffisait pas, revenir instrumentaliser la justice pour vouloir confisquer la démocratie, nous ne l'accepterons pas.
Nous allons résister à la l'anéantissement de l'opposition, nous allons résister à l'intimidation qu'on cherche aujourd'hui à faire peser sur la démocratie sénégalaise. Et nous le disons avec force. Nous soutenons toutes les personnes victimes de l'arbitraire à et de l'injustice comme Ousmane Sonko pour dire non à votre régime.
Nous appelons les jeunes, les femmes et les adultes à résister à ces voleurs qui continuent de tripatouiller nos richesses maritimes, foncières et ressources gazières. Nous allons résister contre tous ces vols à ciel ouvert et contre l'affaiblissement de tous les corps de contrôle, contre toute cette oppression et contre la domestication du pouvoir », invitera le maire. 
Par ailleurs, il annonce la mise en place d'une plateforme contre le troisième mandat. Car estime-t-il toujours, « il n'est pas question de laisser le Conseil constitutionnel statuer sur cette affaire du troisième mandat », précisera Barthélémy Dias sur un ton ferme.
 
Mercredi 3 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :