Barthélemy Dias : « Macky Sall n'a pas l'intention d'organiser les élections en janvier 2022. Il a déjà violé la loi électorale (...) Il doit impérativement régler 7 grandes questions... »


Le maire de la commune de Mermoz/Sacré-Cœur est pessimiste sur la tenue des élections locales qui devraient se tenir le 23 janvier 2022. Fidèle à son option d'alerte sur la démarche du régime, Barthélémy Dias, dans une vidéo confirme ses craintes de ne pas voir le président Macky Sall organiser les élections à la date déjà annoncée. Selon lui, il n'a posé aucun acte démontrant que ces élections peuvent se tenir en janvier 2022.
« Le président Macky Sall ainsi que l'État du Sénégal sont en train de violer la loi électorale qui prend en charge l'organisation des élections à travers le code électoral. Il faut se rappeler qu'à chaque année, l'article L39 du code électoral consacre la révision des listes électorales qui est donc, une révision permanente. En plus, à chaque année aussi, du 1er février au 31 juillet, tout citoyen voulant s'inscrire dans les listes peut le faire de manière automatique », dénonce l'ancien socialiste qui s'indigne également de cette option suspecte à vouloir pousser les citoyens à aller dans les commissariats qui ne font pas de contrôle à travers des commissions de révision des listes.
Ce que Barthélemy Dias a également déploré dans cette longue vidéo, c'est la conclusion de l'audit du fichier qui fait état de 400.000 électeurs ajoutés illégalement dans le fichier dans une période où la révision n'a pas été faite. Ce qui privera les primo votants de l'opportunité d'intégrer les listes.
Selon lui toujours, le prétexte souligné pour ne pas organiser la révision des listes est simplement erroné. « Ils ne peuvent pas nous faire avaler le prétexte de covid-19. Nous avons vu plusieurs pays dans le monde, en pleine pandémie, faire leur élection. Il y a l'exemple de la France et des États-Unis. Pourquoi donc avancer ces sordides prétextes alors qu'ils sont tout le temps dans la rue avec des rassemblements à n'en plus finir et des tournées politiques et économiques », se demande le maire de Mermoz/Sacré-Cœur.
La problématique du redécoupage administratif avec la scission de Keur Massar érigé finalement en département, inquiète l'édile de Mermoz/Sacré-Cœur. « Avec ce redécoupage, on risque d'assister à l'anarchie dans cette partie de la banlieue Dakaroise qui verra ses potentiels électeurs, dépossédés de leurs cartes. Il leur faudra une réédition de cartes d'électeur. Macky Sall n'est pas prêt à réparer ces inégalités », ajoute Barthélémy Dias.
C'est pourquoi ce dernier insiste sur ce le risque « d'avoir une farce électorale », sauf si le président de la République, s'engage à résoudre sept grandes équations :  D'abord publier le décret 2021 fixant la date des élections. Deuxièmement, le décret 2021/ 687/ du 28 mai 2021 portant création du département de Keur Massar. Barthélemy Dias estime aussi qu'il est impératif de publier le décret qui prend en charge les limites des départements et communes, mais également la révision exceptionnelle des listes électorales est importante.
La réédition des cartes d'électeur, la date de convocation du collège électoral et la fixation de la date des concertations sur le montant de la caution pour les candidats, sont autant de questions à régler pour tenir des élections libres et transparentes.
Barthélémy Dias donne également rendez-vous ce vendredi 11 juin 2021, aux citoyens à la place de la nation pour répondre à l’appel du M2D...
Vendredi 11 Juin 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :