Bargny/Centrale à Charbon : « Nous demandons à nos chefs d’État de se tourner résolument vers l’exploitation des énergies renouvelables. » (Téré Guéssoa Marcel, AD / Côte d’Ivoire)


Des mois après l’arrêt de toute activité à la centrale à charbon de Bargny, le collectif qui luttait contre ce projet de l’Etat du Sénégal, a reçu une délégation Ivoirienne regroupant des entités qui s’activent autour de la lutte contre l’implantation de la centrale à charbon de San Pedro (Cote d’Ivoire ). Selon Téré Guéssoa Marcel, le porte parole du jour, « nous saluons la lutte menée par les communautés de Bargny aboutissant à l’arrêt de la centrale à charbon et la décision du président de la République Macky Sall, à renoncer à l’utilisation du Charbon au Sénégal. » 

Une occasion pour ces derniers de lancer un appel à l’endroit du chef de l’Etat Macky Sall et les autres chefs d’État membres de la CEDEAO, surtout le président Ivoirien Ouattara : « Nous demandons à nos chefs d’État de se tourner résolument vers l’exploitation des énergies renouvelables. Nous sollicitons nos parlementaires pour un regard critique sur les projets de loi soumis à leur approbation », a ajouté Téré Guéssoa Marcel lors d’un point de presse organisé ce 20 février à Bargny. 

Cette délégation ivoirienne présente au Sénégal depuis quelques jours a échangé avec le collectif bargnois qui est aussi membre du Réseau des Associations pour la Protection de l’Environnement et de la Nature(RAPEN), sur cette problématique qui touche beaucoup de pays Africains.    

La centrale à charbon de Bargny est une infrastructure qui avait  fait polémique depuis son lancement il y a deux ans. Pour produire de l’électricité, la centrale utilise du charbon chargé en produits toxiques. Les habitants se sont mobilisés en vain pour en demander la fermeture. Ce qui est sûr, c’est que le site de production devrait passer au gaz dans les prochaines années...
Jeudi 20 Février 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :