Bambilor / Ghendouf : « Ils veulent corriger les incohérences territoriales, mais c’est le contraire qui se produit actuellement dans notre localité. » (Assane Bèye, habitant)


Les habitants de Ghendouf, un village qui se situe dans la commune de Bambilor, rejettent le projet de redécoupage administratif. Cela suite à l’annonce du rattachement de leur village à la commune de Sangalkam, selon Assane Bèye, leur porte-parole du jour. « Les autorités ont pris cette décision de détacher notre village de la commune de Bambilor et cela sans discuter avec les populations à la  base. C’est fait de manière unilatérale. On est contre ce projet » , a-t-il fait savoir. 

Ces habitants qui jugent qu’ils sont plus proches de Bambilor et que les mairies sont faites pour être au service des populations, refusent cette idée d’être d'être rattachées à la commune de Sangalkam. « Nous sommes à 7 km de Sangalkam. Ce projet était pour corriger les incohérences territoriales, mais c’est le contraire qui se produit actuellement dans notre localité. L’acte 3 de la décentralisation prônait la gestion de proximité, il faut que le maire soit proche de ses administrés. On lance un appel au chef de l’État pour qu'il renoncer à ce projet car notre localité fait partie d’un programme du DGPU avec le pôle urbain du Lac Rose (des programmes socioéconomiques ) et si ce projet aboutit, on aura d’énormes difficultés.  Nous sommes trois villages, Wayembam, Bèye, Ghendouf et nous sommes homogènes. Ce découpage est injuste, politicien et incohérent… » , a-t-il déploré lors d’un point de presse organisé ce 14 Mai à Ghendouf… 
Samedi 15 Mai 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :