Bambara Camara père de Sadio Camara : « C’est après l’enterrement que j’ai senti le poids de la perte de mon fils. Cette perte a installé un vide dans mon cœur et dans ma vie… »


Sadio Camara, victime des violentes manifestations survenues à Diaobé (Kolda) le samedi 06 mars, a été inhumé ce jeudi 11 mars à 17 heures à Diaobé dans la tristesse et la douleur des siens et des proches. Ainsi, Dakaractu/Kolda a donné la parole à son père Bambara Camara meurtri par cette perte lourde pour exprimer ses sentiments.  

À en croire Bambara Camara,  « c’est après l’enterrement que j’ai senti le poids de la perte de mon fils. J’ai perdu mon unique fils et je m’en remets à Dieu.  Je sais que la douleur est immense mais je dois me résigner. Cette perte a installé un vide dans mon cœur et dans ma vie. Nous l’avons enterré ce jeudi 11 mars à 17 heures dans la douleur à Diaobé. Il est parti jeune à jamais, à la fleur de l’âge à 18 ans. D’ailleurs cette année, il devrait passer le BFEM puisqu’il était en classe de troisième au collège de Diaobé. » 

Revenant sur les circonstances de sa mort, il précise : « j’ai été appelé d’urgence de la vallée d’Anambé où je m’activais dans le bassin pour m’avertir de l’accident de mon fils pendant les échauffourées. On m’a dit que mon fils Sadio Camara a reçu une balle et il se vide de son sang. Dans la précipitation, je me suis même blessé au pied. À mon arrivée, j’ai fait le même constat. C’est ensuite que nous l’avons évacué à Kolda à l’hôpital régional où il rendra l’âme dans l’après-midi. » 

Selon lui, avec une voix empreinte de tristesse, « je suis un père meurtri car le fils unique que j’avais est parti. Il m’aidait beaucoup dans les travaux champêtres. C’est une partie de moi qui est partie à jamais. Il faut juste prier pour le repos éternel de son âme et celui de toutes les autres victimes de ces violences… » 
Vendredi 12 Mars 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :