Baba Tandian : « La corruption gangrène notre basket… On se mettra devant Babacar Ndiaye et devant le ministre des sports »

Le projet de changement des textes relatifs aux statuts de la fédération sénégalaise de basketball (Fsbb), notamment la suppression de la limitation des mandats du président, semble avoir du mal à passer auprès de Baba Tandian. Pour l’ancien président de la Fsbb, il s’agit d’une énième forfaiture en passe d’être actée par l’actuel dirigeant du basket, Babacar Ndiaye, suite à l’assemblée générale d’informations et celle extraordinaire de réforme des textes. Accusant son successeur de recourir à la corruption pour amadouer ses collaborateurs, et de braquer sournoisement les présidents de clubs contre lui, le patron de l’imprimerie Tandian a également fustigé le mutisme du ministre de tutelle.


« Ce qui nous intéresse ce sont les bilans de l’Afrobasket 2017 et 2019 »

 

Constant dans sa posture d’éternel « défenseur » du basket sénégalais, même si ses sorties sont diversement appréciées, Baba Tandian est revenu sur la dernière sortie de Me Ndiaye : « Les bilans qu’il (Babacar Ndiaye) a présentés ce ne sont pas les bilans qu’on lui a demandés. S’il a validé les bilans du championnat de 2018-2019 et 2019-2020, cela ne nous intéresse pas ! Ce qui nous intéresse ce sont les bilans de l’Afrobasket 2017 et 2019 … »

 

« Ces gars ne lâcheront jamais Babacar et ils lui feront faire tout et n’importe quoi…»

 

S’agissant des résolutions prises le dimanche par le comité directeur de la Fsbb, il remet en question la légitimité de l’instance. « Ce comité directeur est aux ordres de Babacar Ndiaye, ce ne sont pas des gens qui ont été élus, il les a nommés… Ces gars ne lâcheront jamais Babacar et ils lui feront faire tout et n’importe quoi », a-t-il regrettélors de cet entretien avec Dakaractu.

 

« Le monde du basket se mettra devant Babacar Ndiaye… et devant le ministre, trop c’est trop ! »

 

Membre de la convergence pour la renaissance du basketball sénégalais (Crbs), Baba Tandian ira bien plus loin. Cette fois-ci, il pointera du doigt le ministre Matar Bâ, soupçonné de connivence. «Babacar est en train de nous faire comprendre que le département ministériel est derrière lui ! Sinon tout ce qu’il fait ne serait pas cautionné par le ministre. Nous ne l’accepterons pas. Soit le ministre (Matar Ba) choisit Babacar Ndiaye au détriment de l’ensemble du monde du basket sénégalais, ou bien il choisit le monde du basket. C‘est un des deux. Maintenant on a vu qu’il se mettait virtuellement du côté de Babacar Ndiaye, nous, le monde du basket on se mettra devant Babacar Ndiaye. Et cette fois-ci on se mettra devant le ministre, trop c’est trop ! »

 

« Sunu Bakaan lagn ci tekk ! Ceux qui n’ont pas pris part aux compétitions ne voteront pas… »

 

Dans sa diatribe, Tandian accuse, encore et toujours Me Ndiaye, d’abus de pouvoir et autres formes de prévarication : « Il (Babacar Ndiaye) a créé 60 clubs fictifs. Des clubs qui ne jouent pas, qui n’ont pas d’équipes ni de petites catégories, ni rien, mais qui ont une carte de président. Le jour de l’élection ils viendront s’installer pour voter. Il n’en est même pas question « Sunu Bakaan lagn ci tekk ! Ceux qui n’ont pas pris part aux compétitions ne voteront pas… »

 

« La corruption a pris une dimension extraordinaire »

 

60 dollars prélevés par jour et par personne sur chaque délégation comptant au moins 24 personnes, sur une dizaine de jours de compétition multiplié par le nombre de pays présents à l’Afrobasket 2019. Environ 80 millions auraient disparu entre les mains de Me Ndiaye qui aurait reconduit le même procédé en 2017, d’après les dires de Tandian.

 

« La corruption gangrène notre basket. La corruption a pris une dimension extraordinaire, parce que quand je vois Babacar offrir des transports aux équipes, à certains présidents de clubs au détriment des autres qui ne sont pas avec lui, pour nous c’est de la corruption. Cette corruption ne passera pas. Il faut que Babacar et le ministère comprennent une bonne fois pour toutes que l’assemblée générale extraordinaire ne se passera pas avant l’assemblée générale ordinaire. Nous voulons voir tous les rapports financiers (Afrobasket 2017 et 2019) devant des commissaires aux comptes assermentés… » Une requête qui attend d’être prise en compte malgré les nombreuses interpellations de la Crbs notamment.

 

« Le président de la République a été abusé car pour organiser un championnat d’Afrique, il ne faut pas 800 ou 500 millions FCFA »

 

Enfin, il ajoute que « le président de la République a été abusé car pour organiser un championnat d’Afrique il ne faut pas 800 ou 500 millions FCFA. Il faut juste 80 millions, plus les frais à domicile. Ce qui fait un bilan d’environ 150 millions FCFA... Babacar Ndiaye a énormément de choses à nous dire et s’il croit que cette fois ça va passer comme lettre à la poste, il se trompe. Parce que quand on lui demande des comptes, il dit qu’il a rendu compte à qui de droit, c’est-à-dire au ministre. Donc lui et le ministre n’ont qu’à venir nous rendre compte…. Il ne changera jamais les textes et il ne se représentera jamais, parce que nous ne l’accepterons pas ! » 

Mercredi 5 Mai 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :