BILAN D'ÉTAPE DU CODE MINIER 2016 : « La révision constitutionnelle de 2016 a souhaité que les ressources naturelles appartiennent désormais au peuple et non à l’État ». (M. Boun A. Dionne, SG Présidence)


Après quatre années de mise en oeuvre, il paraît opportun de faire le bilan d'étape du Code minier de 2016 pour une meilleure prise en charge des manquements. Du moins c’est l’avis de Mahammed Boun Abdallah Dionne, le Secrétaire Général de la Présidence de la République. Venu présider la cérémonie d’ouverture des ateliers thématiques préparatoire du Forum qui va se tenir le 3 Novembre, il est revenu sur l'importance des ateliers qui vont aborder différents thèmes relatifs aux cinq dimensions du Code Minier.  

L'objectif de ces concertations est de constituer un cadre de dialogue et de concertation des acteurs et des parties-prenantes aux fins de passer en revue l'application du Code minier de 2016 durant les quatre années écoulées et dégager des perspectives d'amélioration et d’optimisation dudit Code en contexte post-Covid 19. Selon M. Dionne, « pour nous il s’agit d’évaluer le niveau d'application des différents régimes et mécanismes légaux et réglementaires qui sont en adéquation avec ceux sous régionaux de l'UEMOA et la CEDEAO ». 

En outre, il s'agira aussi d'évaluer le niveau d’atteinte des objectifs financiers, environnementaux et socio-économiques… Selon toujours le Ministre d'Etat, SG de la présidence, « la révision constitutionnelle de 2016, a souhaité que les ressources naturelles appartiennent désormais au peuple et non à l’État. Cette évolution c’est pour l'inclusion économique et l'équité territoriale et sociale en faveur du peuple Sénégalais … », a-t-il annoncé lors de son discours à la cérémonie d'ouverture de ces ateliers qui s'est tenue ce 13 octobre à la Sphère Ministérielle OTD de Diamniadio.
Mercredi 14 Octobre 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :