BAYE CISS RÉPOND À SES DÉTRACTEURS : ' Je ne savais pas qu'à Kaolack, il y avait un maire '


BAYE CISS RÉPOND À SES DÉTRACTEURS : ' Je ne savais pas qu'à Kaolack, il y avait un maire '
Depuis qu'il a commencé à investir dans la capitale du Saloum en terme d'entreprises et en initiant des activités d'assainissement, Baye Ibrahima Niass Ciss s'est attiré les foudres de plusieurs personnalités politiques. L'homme d'affaires, qui se dit conscient d'avoir provoqué une jalousie injustifiée, préfère n'accorder aucune forme d'importance aux réactions suscitées par ses actions. 
Câblant Dakaractu, Baye Ibrahima Niass Ciss confie que rien ne le fera reculer, car il s'agit, selon lui, de travailler pour Kaolack et pour ses populations.

 ''Ce sont les populations qui ont lancé l'appel. Elles ont toujours dit que Kaolack est sale. Il faut que quelqu'un se lève un jour pour s'occuper de ça. Maintenant ce sont elles qui nous ont interpellé et nous sommes obligés de les accompagner. Nous ne sommes pas dans ces discussions de caniveaux.  Je me refuse d'être dans ces débats. Rendre une ville propre et jolie, je ne pense pas que ce soit une histoire politique ou autre. Il y a des politiciens qui sont là. Pourquoi, ils ne le font pas ? 
Je veux faire de Kaolack la deuxième ville économique du Sénégal. Sur le plan de l'assainissement, c'est pareil. Nous allons tout faire pour que, tous les dimanches, un quartier soit assaini afin que Kaolack devienne propre. ''

Baye Ciss de poursuivre en rappelant que ses ambitions sont plus grandes que ce qu'il a déjà fait et que ses détracteurs vont maigrir. ''Travailler pour Kaolack est une obligation pour nous. Cela n'a rien à voir avec la politique. Aider les femmes à trouver du travail avec des entreprises qui vont être installées, des financements pour ne plus avoir à tendre la main... Où est le problème ? Kaolack doit changer de visage. Médina Baye aussi ! '' Notre interlocuteur de signaler, d'une manière taquine, qu'il ne savait pas que  Kaolack avait un maire...
Mardi 22 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :