BAMBEY / Le Collectif pour la protection des terres de la commune ne renonce pas à la bataille judiciaire.


Bambey continue de sombrer dans une polémique foncière qui oppose autorités locales et membres du collectif pour la protection des terres. Visiblement énervés par la décision de la municipalité de dérouler un lotissement jugé scandaleux dans certains zones de la commune, les membres de ce Collectif ont décidé de maintenir forte la dynamique de la bataille judiciaire. Maïmouna Sarr, membre du collectif de signaler que des attributions de terres sans soubassement logique avec mise à l'écart de plusieurs familles ont été mises en œuvre par le maire et ses équipes. 

En effet, signale-t-elle, les cimetières de Sakoura ont récemment été morcelés et que c'est à cause d'un combat hardi que l'entreprise est tombée à l'eau. Une trompette embouchée par Ibrahima Souleymane Ndiaye qui signale que le collectif est déjà titulaire de plusieurs acquis depuis que la bataille judiciaire a été enclenchée.  "Nous avons réussi à faire annuler plusieurs attributions de terres anormales, beaucoup de familles ont pu récupérer leurs parcelles, d'autres ont pu obtenir des autorisations d'occupation de terres, le morcellement du cimetière de Keur Sakoura a été arrêté etc... Mais le combat continue!"

 Ainsi l'action en justice a été intentée depuis le 02 juillet et la bataille de terrain commence à produire ses premiers effets.

Les manifestants maintiennent ainsi la cadence pour disent-ils, pousser la municipalité à cesser les lotissements. Ass Tacko Diagne, Président du Collectif manifestera son engagement personnel et de celui de ses collaborateurs à continuer de contester ces frauduleuses attributions de terres à "Baye Deuk", notamment, avec  des preuves qui ont été mises à la disposition du juge et de l'Ofnac. "Ces lieux, en plus de ce scandale, manquent d'eau et d'électricité. Les populations souffrent..."
Lundi 2 Novembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :