Aymérou Gningue (Président groupe parlementaire BBY) : « Toute rupture du cours constitutionnel est un échec pour l'Afrique »


Les événements qui se déroulent au Mali inquiètent Aymérou Gningue. Pour le député, président du groupe parlementaire de la coalition de la majorité Benno Bokk Yakaar (BBY), les événements qui sont en train de se dérouler au Mali dénotent l'échec de l'Afrique dans sa politique d'ensemble.

« Toute rupture du cours institutionnel normal dans un pays démocratique est un échec pour l’Afrique dans son ensemble. Il est utile de rappeler que c’est dans le cadre de la fédération du Mali que nos deux pays ont accédé à l’indépendance en 1960, ce qui justifie la relation particulière entre nos deux états, singularité que le Président Macky Sall a pris en charge par son implication quotidienne au plan bilatéral et multilatéral dans toutes les tentatives de règlement pacifique de cette crise », a précisé le député.

Dans un entretien avec le quotidien national Le Soleil, Aymérou Gningue encourage les autorités sénégalaises, notamment  le chef de l'État dans leurs positions de principe de respect de la légalité constitutionnelle au Mali.

« Notre pays reste et continuera de rester fidèle à sa position de principe de respect de la légalité constitutionnelle au Mali, comme partout ailleurs dans le monde, position qui se confond au demeurant avec celle de la CEDEAO, de l’Union africaine et de toutes les institutions internationales. Nous continuerons d’inviter encore une fois  les dirigeants maliens de toutes obédiences à recourir aux vertus d’un dialogue politique sans exclusive afin de faire revenir le pays à la légalité constitutionnelle et épargner le peuple malien des épreuves sans issue de coups d’État qu’il connaît depuis 1969 », laisse entendre le parlementaire qui soutient également que, « l'Afrique qui se construit dans la démocratie est celle qui fait confiance aux Institutions de la République et au citoyen-électeur... »
Vendredi 21 Août 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :