Axe Dakar-Bamako : Une saisie de près d’1,7 milliards qui accentue les soupçons du financement du terrorisme au Sahel.


Les éléments du Commissariat spécial de Kidira de la Direction de la Police de l'air et des Frontières ont procédé vendredi à une  saisie d'une importante somme d’argent estimée à un milliard sept cent vingt-cinq millions (1 725 000 000) FCFA. Si plusieurs scenarii sont sur la table, aucun élément d'enquête ne permet, du moins pour le moment, d’accréditer une hypothèse ou l’autre. 

Mais, une petite succession de faits interroge. « Les premiers éléments de l’enquête ont montré que les interpellés en sont à leur troisième voyage avec les mêmes montants qu’ils convoyaient par voie aérienne », renseigne un communiqué parvenu à Dakaractu.  

Si l'on se fie à ces révélations du Bureau des relations publiques de la Police, les personnes interpellées ont déjà transporté plus de 3,4 milliards par vols au départ de Dakar vers Bamako. Le trio incriminé n'est donc pas à son coup d'essai.

Et si n’était pas la fermeture de frontières aériennes entre le Mali et le Sénégal, le trio allait voyager par avion. « L’utilisation de la voie terrestre pour cette fois résulte de la fermeture de l’espace aérien entre le Sénégal et le Mali suite aux sanctions de la CEDEAO », renseigne-t-on.

En attendant les résultats de l’enquête, des indices ont fait état de « très forts soupçons » de « blanchiment de capitaux » ou peut-être même « d'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste ».

Le coup d’État survenu au Mali le 18 août dernier et les sanctions de la CEDEAO ont déjà perturbé les activités économiques et le trafic sur l'axe Dakar - Bamako et l’ensemble de Sahel, où la menace djihadiste ne cesse de s’étendre.
Samedi 23 Avril 2022
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :