Avortement (Sénégal) : Plus de 34 000 cas recensés en 2020, Dakar, Thiès et Diourbel en tête du classement…


Plus de 34.000 cas d’avortement ont été recensés au Sénégal en 2020 dont une grande partie a été identifiée à Dakar. Selon nos confrères du quotidien l’As qui ont relaté l’information, pas moins de 6.948 cas d’avortement ont été recensés au sein de la capitale. Dans le haut de tableau, on retrouve aussi les régions de Thiès (5.300) et Diourbel (3.704) qui portent à 60% le taux des avortements faits par des personnes non qualifiées.

Selon Awa Tounkara, la chargée de la formation de l’association des juristes sénégalaises (Ajs), qui s’exprimait en marge d’une session de formation sur les droits de la santé et de la reproduction. Nos confrères de rappeler qu’au Sénégal l’avortement est interdit sauf dans trois cas de figure à savoir en cas de viol, d’inceste ou lorsque la vie de la mère est en danger.

À titre d’information, Awa Tounkara fera aussi savoir qu’au Sénégal, une cinquantaine de cas de viol et d’inceste suivis de grossesse ont été recensés par les boutiques de droits de l’Ajs entre 2014 et 2018. « Depuis janvier 2021, 472 cas de viol sont enregistrés. Au Sénégal, les statistiques révèlent 668 cas de violence sur mineurs, 706 agressions sexuelles et 1.200 cas de viol rien qu’en 2019 », révèle la chargée de la formation de l’association des juristes sénégalaises.

D’après elle, c’est cette situation qui explique bon nombre d’infanticides qui sont souvent le fruit d’avortements ratés. Toujours d’après son analyse, « Le continent (africain) est l’un des plus répressifs en terme de législation, ce qui explique pourquoi près de 99% des avortements y sont pratiqués de manière illégale… »
Vendredi 30 Septembre 2022



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :