Avec KM3, Macky Sall veut le déploiement du programme national de branchements sociaux


Le président de la République Macky Sall a demandé mercredi au gouvernement de veiller au déploiement du programme national de branchements sociaux, dans le cadre de la construction de la troisième usine de pompage et de traitement d’eau potable de Keur Momar Sarr (KM3), située dans la région de Louga, a-t-on appris de source officielle.
 
Selon le communiqué du Conseil des ministres tenu le même jour à Dakar, le chef de l’Etat a notamment demandé au gouvernement, dans le cadre de ce projet, de "veiller au fonctionnement optimal des forages de secours dans les villes de l’intérieur, au renforcement des zones déficitaires, ainsi qu’au déploiement du programme national de branchements sociaux".
 
Il a, de même, invité le gouvernement à "consolider le réseau Notto - Ndiosmone - Palmarin (NDP) afin d’assurer une desserte adéquate des îles du Saloum", rapporte le texte.
 
Le président Sall a aussi rappelé, selon la même source, "l’impératif d’assurer, par des mécanismes appropriés, le raccordement systématique et la desserte correcte en eau de Keur Momar Sarr, des localités polarisées par le Lac de Guiers ainsi que des zones traversées par les conduites installées".
 
Le 19 décembre dernier, Macky Sall procédait au lancement officiel des travaux de construction de la troisième usine de traitement et de pompage d’eau à Keur Momar Sarr (KMS3).
 
Ce projet, d’un coût de 274 milliards de francs CFA, entre dans le cadre de la politique d’amélioration de la fourniture d’eau dans les régions de Dakar, Thiès et Louga. 
 
Il devrait contribuer à sécuriser l’alimentation en eau potable de Dakar, sa banlieue et les nouveaux pôles urbains de Diamniadio, le Lac Rose et la zone aéroportuaire de Diass.
 
Aussi, le président de la République demande-t-il au Premier ministre de "veiller, sans relâche, au respect du calendrier d’exécution des travaux en prenant en compte toutes les problématiques sociales, foncières et financières liées à la réalisation de cette infrastructure d’envergure, qui renforce les performances remarquables du Sénégal dans le secteur de l’eau et de l’assainissement".
 
"Concluant son propos sur ce point", il a, par ailleurs, demandé au gouvernement de "prendre toutes les dispositions requises pour l’implantation, selon le chronogramme fixé, de la nouvelle unité de dessalement de l’eau de mer et de veiller à l’équilibre technique, économique, financier et social du secteur", signale le communiqué du Conseil des ministres.
Jeudi 28 Décembre 2017
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :