Autoroute à péage : naissance d’un collectif pour rappeler à Eiffage que la vie est précieuse


Suite à l'accident tragique ayant causé la mort de l'artiste musicien Papis Mballo de Guelonga, qui est venu s'ajouter à une liste déjà trop longue de drames et de pertes en vies humaines sur l'autoroute à péage, un Collectif composé de citoyens de tous bords  a vu le jour ce lundi 7 mai 2018 à Dakar.

Ce Collectif est ouvert à tous les sénégalais de l'intérieur et de la diaspora, ainsi qu'aux étrangers vivant au Sénégal et empruntant ces axes autoroutiers. Il vise à canaliser le mécontentement et les concerts d'indignation qui se sont manifestés pour dénoncer l'inaction de l'État et le refus de l'entreprise Eiffage d'assumer ses obligations de sécurisation de l'autoroute en dépit des demandes et appels récurrents des citoyens. 

Le collectif a adopté un plan d'action qui sera mis en œuvre dans les prochains jours. Parmi les actions  retenues, figurent:

1- Le dépôt d'une plainte auprès du procureur de la République, en relation avec la famille,  pour homicide involontaire et mise en danger de la vie d'autrui ;

2- L'interpellation directe, par voie de courrier, du Président de la République pour lui demander de publier le contrat de concession liant l'entreprise Eiffage à l'État du Sénégal, comme exigence de redevabilité, et l'inviter à agir, en fin, afin de faire cesser l'hécatombe sur l'autoroute;

3- d'autres actions seront menées pour exiger plus de respect et de considération  de la part de Eiffage dans l'exploitation de l'autoroute à péage qui, il faut  le rappeler, est financé a plus de 85℅ sur les ressources publiques à travers les impôts des sénégalais et des prêts consentis et qui seront ultérieurement remboursés par nos enfants.

A la suite de la réunion, les membres du Collectif ont tenu à présenter leurs condoléances à la famille de Papis Mballo. Les parents du disparu ont salué cette démarche et ont affirmé leur adhésion totale aux initiatives prises par le Collectif  contre la société Eiffage.

Par ailleurs, le Collectif a été scandalisé d’apprendre que la famille a été obligée par l'entreprise de payer 15.000 FCFA pour le remorquage du véhicule accidenté et 45.000  FCFA pour les frais de parking.

Le Collectif s'est vivement indigné de cet acte inhumain, qui foule au pied toutes considérations morales au profit de l'argent, en imposant le paiement de la somme de 60.000 FCFA à une famille ayant perdu de ses membres les plus  éminents par la faute de l'entreprise Eiffage

Le Collectif lance un appel à tous les citoyens et citoyennes à se joindre à ce combat pour la défense de l'intérêt général.

 

Le Porte-parole

Bachir FOFANA

 
Mardi 8 Mai 2018
Dakaractu




Dans la même rubrique :