Attribution des marchés et transport des vivres de l’aide alimentaire : Les éclairages de Mansour Faye, ministre développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale. (Intégralité)


L’ampleur de la crise sanitaire du Covid-19 et l’urgence de réaction simultanée a créé une situation inédite dans les procédures d’acquisition publique relève le ministère du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale. 

 

Pour Mansour Faye, dans tous les pays du monde, des mesures exceptionnelles d’allégement de procédures sont envisagées par les États pour parer au plus pressé. Au Sénégal le président de la République a mis en place le fonds force Covid-19 avec un budget de 1000 milliards Fcfa pour l’exécution du plan de résilience économique et sociale susceptible de soulager les populations en plein dans le confinement, a-t-il soutenu. 

 

Une des composantes de ce plan est liée a l’assistance alimentaire pour un montant de 69 milliards Fcfa dont la mise en oeuvre est confiée au ministère du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale. Ce dernier est chargé d’acquérir un kit alimentaire composé de 1000 kg de riz, 10 litres d’huile, 1 pack de 18 briques de savon de 300g, 10 kg de sucre, 10 kg de pâte alimentaire pour 1 million de ménages représentant environ 8 à 10 millions de sénégalais.

 

Compte tenu de la situation d’urgence, le Président de la République a pris le décret 2020-781 du 18 mars 2020 portant dérogation au code des marchés publics qui soustrait les dépenses relatives à la lutte contre le Covid-19 pour l’application des dispositions du décret 2014 12 -12 du 22 septembre 2014 portant code des marchés publics, a renseigné Mansour Faye. 

 

« Les conditions d’achat direct sont juridiquement réunies et socialement justifiées par l’urgence à disposer des vivres à distribuer aux populations nécessiteuses. Le souci de transparence et de respect des règles d’éthique et de bonne gouvernance, nous a conduit à nous référer aux bonnes pratiques connues de tous en matière d’achat public. C’est dans ce cadre que nous avons consulté par écrit, les organes de l’État  impliqués dans la gestion de la commande publique pour mieux éclairer notre démarche’ », dira le ministre. 

 

En terme de transparence et pour favoriser l’égal accès des entreprises aux différents marchés, 2 avis de commande ouverte en procédure d’urgence ont été ouvertes dans les livraisons du Soleil, de l’Observateur et de Libération du 1er, 2 et 3 avril 2020, a ajouté Mansour Faye.

Pour les denrées alimentaires, les quantités minimales ci après mentionnées ont été exigées aux fournisseurs. « 5.000 tonnes pour le riz brisé non parfumé en sacs de 50 kg, 500 tonnes pour le sucre en conditionnement de 5 ou 10 kg, 10.000 litres pour l’huile en conditionnement de 5 ou 10 litres, 1.000 tonnes pour la pâte  alimentaire de 5 ou 10 kg, 10.000 packs pour le savon en pack de 18 unités de 300 g », a expliqué le ministre du développement communautaire. 

 

« Les candidats intéressés étaient invités à préciser les documents suivants : une facture proforma des produits proposés, une déclaration sur l’honneur indiquant les quantités des stocks disponibles qui doivent être au moins égales aux quantités minimales exigées, un échantillon de chaque produit proposé ».

 

Selon Mansour Faye, le 3 avril 2020, 62 offres ont été reçues par le ministère du développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, certains ayant postulé pour les 5 produits, d’autres pour un, deux, trois ou quatre produits. Après exploitation des offres, les meilleures propositions ont été retenues. 

 

Pour le riz, les 4 meilleures propositions ont été retenues, présentant un prix par tonne en deçà de celui actuellement pratiqué sur le marché. ‘’Les 4 fournisseurs ont cédé le riz à 275.000 Fcfa la tonne à raison de 275 Fcfa le kilogramme’’, a expliqué le ministre. Il s’agit de ceux mentionnés ci dessous: 

 

Le groupe Bambouk domicilié à Koungheul quartier Fass Thiékène pour un montant de 1 milliard 375 millions Fcfa, Avanti Suarl, adresse 150 -152 Lamine Guèye pour un montant 9,625 millions Fcfa, Afrique And Co située au  150 avenue Lamine Guèye pour un montant de 8 milliards 250 millions Fcfa,

Comptoir commercial Mandiaye Ndiaye, 7 rue Sergent Malamine pour un montant de 8 milliards 250 millions FCfa.

 

Dans l’avis d’attribution, il a été fait obligation aux fournisseurs de démarrer les livraisons dans les 48h après la notification du bon de commande sous peine de résiliation, a confié Mansour Faye. 

 

Selon lui, la société attributaire du plus gros volume a reçu en premier son bon de commande et a démarré la livraison depuis le samedi 11 avril 2020. Il explique en ce sens que toutes les quantités du riz présentement convoyé à Dakar et vers les régions de l’intérieur, ont été livrées par cette même société. 

 

Concernant le reste des produits, le même procédé est suivi pour leur attribution, dira-t-il. Le ministre Mansour Faye faisait face à la presse, ce 17 avril, pour apporter des éclairages sur le convoyage de l’aide alimentaire sur l’étendue du territoire national.

Vendredi 17 Avril 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :