Attaque terroriste au Burkina : le chef d’état-major et des officiers doivent le salut à un miracle


Attaque terroriste au Burkina : le chef d’état-major et des officiers doivent le salut à un miracle
Au lendemain de l’attaque terroriste qui a secoué Ouagadougou, les langues commencent à se délier. Selon le ministre burkinabé de la Sécurité, « une salle où devait se tenir une réunion du G5 Sahel a été littéralement détruite par l’exposition ».  Clément Sawadogo croit savoir que « si la réunion s’était tenue dans la salle initialement convenue, la situation serait plus dramatique ». « Parce que beaucoup de nos officiers devaient se réunir autour de notre chef d’état-major pour cette réunion. On peut dire qu’il y a eu un 6e sens qui a incité à transférer la réunion dans une autre salle », raconte le ministre.

Toutefois, ce dernier a tenu à préciser qu’aucune preuve ne démontre que cette salle était visée par les terroristes.

Le bilan officiel des deux assauts fait état de 8 soldats tués, 8 assaillants neutralisés et 79 blessés. 
Dimanche 4 Mars 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :
MOI FALLOU SENE !

MOI FALLOU SENE ! - 26/05/2018