Assemblée nationale : les recettes du Projet de Loi de Finances pour l’année 2022 arrêtées à 3 610,7 milliards FCFA et les dépenses à 4 394,7 milliards FCFA.


Une plénière en session ordinaire unique 2021-2020, ouverte ce 28 novembre à l’Assemblée nationale est en cours pour examiner les considérations générales sur le projet de Loi de Finances 2022.

Il s’agit pour les députés en présence des ministres des finances et du budget, Abdoulaye Daouda Diallo, de l’Économie, du Plan et de la Coopération, Amadou Hott et du ministre du travail, du dialogue social et des Relations avec les institutions, Samba Sy de s’appesantir sur les documents budgétaires qui accompagnent le projet de Loi de Finances pour l’année 2022, notamment le rapport économique, financier, les recettes, la dette publique et le projet de budget des pouvoirs publics.

Le projet de Loi de Finances (PLF) pour l’année 2022 constitue la feuille de route qui doit permettre au Sénégal de retrouver sa trajectoire de croissance d’avant Covid-19. Il s’articule autour de trois (3) axes forts que sont la poursuite de la lutte contre la pandémie, la relance de l’économie à travers le plan d’actions prioritaires ajusté et accéléré du PSE (PAP2A) et la mise en oeuvre d’instruments majeurs de l’action de l’État au profit des populations tels que le programme « Xëyu Ndaw Ñi ».

Au regard de ces considérations, les recettes du Projet de Loi de Finances pour l’année 2022 sont arrêtées à 3 610,7 milliards FCFA et les dépenses à 4 394,7 milliards FCFA. Comparé à la LFI de 2021, le Projet de Budget 2022 connait une hausse des recettes de 384,8 milliards FCFA en valeur absolue soit 11,9% en valeur relative. En ce qui concerne les dépenses, le projet de Budget 2022 connait une hausse de 424,9 milliards FCFA en valeur absolue soit 10,7% en valeur relative.
Ledit projet de loi est bâti sur une prévision de croissance de 5,5%, contre 5% en 2021 et un déficit budgétaire attendu à 4,8% après les pics de 2020 et 2021.

S’agissant des recettes du Budget général arrêtées en 2022 à 3 461 milliards FCFA, elles sont composées de recettes internes pour un montant de 3 165 milliards FCFA et des recettes externes d’un montant de 296 milliards FCFA. Globalement, la pression fiscale est projetée à 18,4% du PIB en 2022 contre 17,0% au titre de la LFI 2021.
Dimanche 28 Novembre 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :