Assemblée nationale : Les dépenses communes 2021 sont adoptées et arrêtées à près de 243 milliards FCFA.


La dotation des Charges non réparties au titre de l’exercice 2021 a été examiné et voté sans débat par la majorité parlementaire, ce 12 décembre. Communément appelées « Dépenses communes » et ayant trait aux crédits globalisés destinés à couvrir des dépenses spécifiques auxquelles ne peuvent être directement associés des objectifs de politiques publiques ou des critères de performance, la dotation des charges non réparties est arrêtée à 247. 361. 545. 865 FCFA en autorisation d’engagement et à 242. 861. 545. 865 FCFA en crédit de paiement. Comparativement à l’exercice 2020, les crédits de paiement des charges communes ont enregistré une hausse de 65,73 milliards FCFA, soit 37,1% en valeur relative.
 
Par catégorie de dépenses, les Charges non réparties concernent directement les Dépenses de Personnel arrêtées à 51. 319. 840. 912 FCFA en autorisation d’engagement et en crédit de paiement, l'Acquisition de biens et services avec un financement de 100 825 531 000 FCFA en autorisation d’engagement et en crédit de paiement, les Transferts courants estimés à 46. 939. 873. 953 FCFA en autorisation d’engagement et en crédit de paiement, les Investissements exécutés par l’État tournent autour de 29. 676. 300. 000 FCFA en autorisation d’engagement et en crédit de paiement et les Transferts en capital d'un coût de 18. 600. 000. 000 FCFA en autorisation d’engagement et 14. 100. 000. 000 FCFA en crédit de paiement.
 
Au titre de l'année 2021, la dotation des Charges non réparties a été ventilée autour de trois actions. 
La première, dénommée « Support aux différents départements ministériels », est commune à tous les Ministères sectoriels et regroupe, entre autres, la communication et la sécurité des systèmes d’information, la gestion du Matériel de l’État, le paiement des dépenses permanentes, la prise en charge des frais d’actes et de contentieux, l'acquisition de mobilier national et de véhicules de l’administration, le marquage et la vérification des produits pétroliers, les fonds de Calamité, la dotation du budget général au compte d’affectation spéciale du Trésor, destinée à la prise en charge de la subvention allouée pour la retraite des enseignants du supérieur et des personnels des forces de police radiés ne remplissant pas les conditions d’obtention d’une pension de retraite.
La deuxième, intitulée « Investissement des charges non réparties » est liée notamment au Programme d’intelligence économique, au Fonds d’amorçage ou de maturation des projets de partenariat public privé (PPP) et à la liquidation des passifs.
La troisième action, consacrée au « fonctionnement des charges non réparties », est relative aux crédits destinés principalement aux opérations suivantes de Paiement des impôts et taxes des marchés financés sur ressources extérieures, la Préparation du budget de l’État et l'incitation au recouvrement, le Suivi des opérations financières de l’État.
Dans le cadre de la gestion budgétaire, il revient, également, au Ministère des Finances et du Budget, en sus de ses propres crédits, d’administrer les crédits budgétaires inscrits pour ces dépenses.
Dimanche 13 Décembre 2020
Dakaractu




Dans la même rubrique :