Assassinat de Sidi Brahim Ould Sidati, chef de la CMA : Le GSIM s’en lave les mains...


Des informations avaient fait état de l'implication du groupe djihadiste affilié à Al Qaida dans l’assassinat du président en exercice de la Coordination des mouvements de l’Azawad. Des accusations que le groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans a démenties ce dimanche 18 avril.

«Certains medias ont faussement rapporté que le Groupe de soutien à l’Islam et aux musulmans était à l’origine de l’assassinat du chef de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), "Sidi Ibrahim Ould Sidati", bien que le groupe démente catégoriquement cette allégation, il appelle tous les médias locaux et étrangers à enquêter sur la vérité de ces informations afin de préserver sa (sic) crédibilité et sa mission de transmettre la vérité en toute impartialité et professionalisme», précise le groupe terroriste dirigé par le touaereg malien, Iyad Ag Ghali.

Avant cette mise au point, l’ouverture d'une enquête dès les premieres minutes qui ont suivi l’assassinat avait permis une première arrestation à l’aéroport de Bamako. Un homme originaire du nord-Mali, en partance pour Tombouctou a effectivement été appréhendé discrètement par la police. Six autres personnes dont les identités n'ont pas été rendues publiques suivront et seraient actuellement détenues dans un camp de la gendarmerie à Bamako alors que le règlement de comptes occupe la tête des pistes explorées par les enquêteurs. 

Sidi Brahim Ould Sidati avait signé en 2015 les accords de paix d’Alger, à Bamako au nom de la CMA. Tué mardi 13 avril devant son domicile à Bamako, il a été inhumé vendredi à Ber, dans la région de Tombouctou. Il était le maire de cette localité.
Lundi 19 Avril 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :