Arrêt des bonus offerts par les opérateurs téléphoniques à l'issue des paiements marchands : L’Asutic se félicite de la décision et parle d’avantages certains pour les utilisateurs.


Arrêt des bonus offerts par les opérateurs téléphoniques à l'issue des paiements marchands : L’Asutic se félicite de la décision et parle d’avantages certains pour les utilisateurs.
L’injonction faite par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes (Artp) aux opérateurs de téléphonie de ne plus offrir de bonus  après chaque paiement marchand de factures Sde, Woyofal, Rapido, transfert avec code ou international, retrait, Ofms, a reçu l’agrément de l’Association des utilisateurs de Tic (Asutic) du Sénégal. Ladite association s’est félicitée de cette mesure qui, à ses yeux, va dans le sens des intérêts des utilisateurs. Et c’est dans un communiqué parvenu à Dakaractu ce dimanche, au lendemain de la publication de ce message en date du 06 Juillet 2019, qu’elle a salué cette décision. Une mesure qui a poussé les sociétés de téléphonie à annoncer à leurs utilisateurs que ‘’l’Artp leur interdit à compter du 8 juillet, d’offrir du bonus aux clients pour toute opération de transfert d’argent ou de paiement mobile’’.
 
‘’Cette mesure, conforme à la décision N° 2019-008 du 29 mai 2019 de l’Artp, qui interdit à tous les opérateurs d’offrir des bonus pour leur service mobile money, constitue un avantage certain pour les utilisateurs. En effet, elle devrait permettre une baisse des tarifs des services de transfert d’argent et de paiement mobile. Cependant, le fait qu'Orange ait mis en œuvre ces pratiques anti-concurrentielles, de manière continue pendant des années constitue un facteur aggravant, et ce d'autant plus qu'elle avait pleinement conscience des conséquences sur le marché et sur les utilisateurs’’.
Aussi, poursuit Ndiaga Guèye, le président de Asutic, ‘’des conclusions supplémentaires doivent être tirées en sus de cette décision. Dans ce sens, il a demandé, au nom de la structure dont il est le leader "à l’Artp d’infliger à Orange une amende pour pratiques anti-concurrentielles­ ; invite l’opinion publique à prendre avec réserve les Sms tendancieux d’Orange visant à mettre en mal l’Artp avec les utilisateurs ­et sollicite des utilisateurs un soutien à cette initiative de l’Artp pour une baisse effective des tarifs des services financiers mobiles’’.
 
L’Asutic de préciser que cette décision a mis du temps à être prise. ‘’Depuis le lancement en 2011 de son service Orange Money, Orange s’est illustrée par une pratique anti-concurrentielle consistant à offrir un bonus à ses utilisateurs. Perçue comme un avantage par les utilisateurs, cette pratique anti-concurrentielle d’Orange a eu pour conséquence de verrouiller ses clients dans son réseau, d’empêcher la fluidité du marché et de capturer déloyalement les clients de ses concurrents. Ainsi, Orange a pu empêcher la fluidité du marché, en rendant plus difficile la migration des clients vers un autre fournisseur de services. En effet, la décision de changer de fournisseur de services est très difficile à prendre pour un utilisateur, puisqu'il faut abandonner certains avantages sur le plan de la communication. Conséquence directe d’un tel marché, une baisse du chiffre d’affaires des concurrents, subséquemment un risque d’éviction du marché et le chômage de milliers de sénégalais. Pire encore, cette pratique déloyale d’Orange a eu pour effet le maintien des prix des services à un niveau élevé, à son seul profit’’.
 
Orange, signale toujours M. Guèye, a ainsi continué à fausser pendant des années toutes les règles d’un marché concurrentiel libre et sain, en dépit du fait qu’elle ait été trainée devant les tribunaux par Joni Joni (société Bouygues Solutions et Systèmes), un de ses concurrents sur le service financier mobile. En 2014, les sociétés pétrolières avaient vigoureusement dénoncé le partenariat entre Orange et Total Sénégal, qui avait consisté à offrir un bonus de 10% du montant dépensé exclusivement dans les stations de cette société pétrolière’’.
Autant de choses qui font que l’Association des utilisateurs de tic (Asutic) du Sénégal en veut à ‘’Orange qui (fait) ainsi des pratiques anti-concurrentielles et abus de position dominante son principal levier de croissance’’. Des pratiques qui ont toujours constitué des obstacles significatifs au changement de fournisseurs de services et ont contribué à rigidifier un marché qui présentait déjà une fluidité réduite’’.
Dimanche 7 Juillet 2019
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :