Arrestation de Sonko : Onze blessés graves dont six par balles réelles ; la gendarmerie et huit véhicules brûlés, des minutions emportées, la station Total saccagée… à Diaobé.


Onze blessés graves dont six par balles réelles, tel est le bilan de la manifestation de la commune de Diaobé-Kabendou de cette fin de matinée du samedi 06 mars 2021. Les six blessés graves par balles ont été évacués à Kolda tandis que les cinq ont reçu les premiers soins à Diaobé. Tous les blessés ont été atteints aux pieds.  La douane, le service national de l’hygiène et des eaux et forêts ont été calcinés par les manifestants. 

La nouvelle brigade de gendarmerie de Diaobé-Kabendou et ses huit véhicules ont été brûlés et des minutions auraient été emportées par les manifestants. D’autres auraient emporté des ordinateurs, des chaises, des tables, des fenêtres et des portes entre autres. Mais également, la station Total de la localité a subi la colère de la foule en étant complétement saccagé. 

Même la mairie a été violemment saccagée à coup de pierres. C’est la casse totale à Diaobé faite par les manifestants qui réclament la libération d’Ousmane Sonko. Mais, malgré les violentes échauffourées,  il n’y aucune perte en vie humaine, rapporte notre source. 

Depuis le début des manifestations, celles de Diaobé sont les plus violentes de la région, les manifestants ont tout saccagé n'épargnant rien sur leur passage. 

Ils ont également brûlé des pneus et barré la route nationale numéro 6 reliant Kolda et Tamba en passant par Diaobé et Vélingara. C’est une scène quasi apocalyptique qui a été vécue à Diaobé. 

À Vélingara, les manifestants ont complètement saccagé la station Total. Ils auraient également cassé les vitres de la maison du maire de la commune. Cependant, à Médina Yoro Foula les manifestants ont marché pacifiquement sans dégâts matériels. Nous y reviendrons...
Samedi 6 Mars 2021
Dakaractu




Dans la même rubrique :