Arrestation de Boubacar Sèye : Société civile et droits de l'hommiste, signent une déclaration commune et interpellent l'État sur la santé fragile du président de l'ONG HSF.


Arrêté et placé sous mandat de dépôt, le président de l'ONG Horizons sans Frontières n'arrête pas de recevoir le soutien de la société civile, de personnalités politiques, mais également de droits-de-l'hommiste. Ce sont des organisations et personnalités, préoccupés par ce cas jugé 'injuste', qui ont décidé par une déclaration commune, d'interpeller l'État du Sénégal sur le cas de Boubacar Sèye, président de l’Organisation Non Gouvernementale Horizons Sans Frontières (HSF). 

 

Boubacar Seye nous a informé avoir remis aux enquêteurs les documents reçus de la représentation de l’Union Européenne au Sénégal et qui constituent le fondement de ses propos.

 

Le point de vue de Boubacar Seye vise à inviter l'État ainsi que les pays Africains à éclairer l’utilisation faite des fonds qui ont été reçus par l’Union Européenne pour lutter contre l’émigration et demande un audit de ces fonds. Pour la société civile, les combattants pour la restauration des libertés et droits de l'homme, "cette interpellation est purement légitime, au vu de la recrudescence du phénomène de l’émigration clandestine et du grand nombre de jeunes africains qui perdent la vie en cherchant à aller en Europe.

 

Par ailleurs, elle constitue un droit de tout citoyen dans un Etat démocratique, respectueux de la liberté d’expression et des principes de transparence et de bonne gouvernance."

 

"Nul ne devrait donc être inquiété, au Sénégal, pour avoir exercé ce droit" indiquent ces signataires, exhortant l’État du Sénégal à "libérer immédiatement et sans condition Boubacar Sèye et à abandonner toutes les charges retenues contre lui". Cet appel constitue une raison supplémentaire de le  libérer au regard de l’état de santé fragile du président de Horizon sans Frontières et du contexte sanitaire lié à la pandémie de Covid19."

 

Rappelons que Boubacar Sèye a été arrêté le vendredi 15 janvier 2021 par la Police de l’Air et des Frontières, à l’aéroport international Blaise Diagne de Dakar, à la requête de la section de recherche de la gendarmerie nationale. Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt le mardi 19 janvier pour diffusion de fausses nouvelles suite à une déclaration faite au sujet des fonds reçus par l’État du Sénégal et les États africains en général, de l’Union Européenne, pour lutter contre l’émigration clandestine.

 

Les signataires :

 

-    AfriKaJom Center

-    Amnesty International Sénégal

-    Article 19 Afrique de l’Ouest/Sénégal

-    FRAPP France Dégage

-    Horizons Sans Frontières

-    LEGS Africa

-    Ligue Sénégalaise des Droits Humains

-    Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme

-    ONG 3D

-    ONG Otra Africa

-    ONG SOS CASAMANCE – France/Sénégal

-    Mouvement Y en a marre

-    Professeur Amsatou Sow Sidibé, Car Leneen

-    Me Abdoulaye Tine, Avocat au Barreau de Paris, Président USL

-    Dr Cheikh Guèye, Géographe, membre de la société civile sénégalaise

Jeudi 21 Janvier 2021
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Twitter



Dans la même rubrique :