Après trois cas de coronavirus issus de la transmission communautaire : Le Sénégal va-t-il vers des heures sombres ?


Faisant le point de la journée sur l'évolution du coronavirus au Sénégal, le ministre de la Santé, Abdoulaye Diouf Sarr a révélé l'existence de neuf (09) nouveaux cas. Ce qui fait du Sénégal l'un des pays africains les plus touchés avec 56 cas dont cinq (05) guéris.


Sur les nouveaux contaminés, cinq sont des cas importés dont un s’avère rattaché au patient numéro 05, en clair le "modou-modou" rentré d'Italie.

 

La nouveauté, c'est le fait que des personnes aient été touchées sans que l'on sache par qui et comment.

 

Dans sa communication d'aujourd'hui, le ministre en charge de la Santé a parlé de trois nouveaux cas issus de la transmission communautaire.

 

Il n'est pas entré dans les détails, mais l'utilisation de ce terme est loin d’être anodin en ce sens qu'il implique que la transmission de la maladie est en train d'échapper au contrôle des autorités sanitaires.

 

"La transmission communautaire se produit lorsqu’une personne contracte la COVID-19 d’une source inconnue et qu’un lien épidémiologique ne peut être établi", renseigne ici.radio-canada.ca. "En d'autres mots, c'est lorsque le virus se propage au sein même d'une communauté, d'une personne à l'autre", ajoute le site lu à Dakaractu.

 

Au Sénégal pourtant, tout semblait sous contrôle mais les choses ont explosé après le retour d'un sénégalais établi en Italie.

 

À lui seul, sans le vouloir, il a contaminé une vingtaine de personnes et son œuvre n'est pas prête de s'estomper. Aujourd'hui encore, un cas est sorti positif après avoir eu un contact avec lui.

 

Mais le plus inquiétant, c'est qu'on se retrouve avec des cas dont l'origine de la contamination n'est pas établie. Et selon la communication faite par le ministre de la Santé, nous sommes à ce stade.

 

Le ton qu'il a utilisé et le masque  qu'il a enfilé tout en retirant sa cravate, chose qu'il n'a pas faite jusque-là, donnent une idée de la gravité de l'heure. Allons-nous vers des lendemains sombres au Sénégal ?

 

 

Samedi 21 Mars 2020
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :