Après sa démission du Stade de Mbour : Saliou Samb s’explique...


« J’ai présenté ma démission de la tête de l’Asc Stade de Mbour et de la direction du Stade de Mbour SA qui gère la partie professionnelle du club. Je suis ferme dans ma décision qui demeure irrévocable », a-t-il déclaré au cours d’un entretien avec des journalistes, tard dans la nuit de jeudi à vendredi.

« A partir d’aujourd’hui, je me décharge de toutes mes responsabilités au niveau du Stade de Mbour qui reste mon club de cœur et dont je suis un fervent supporter. en tant que Mbourois, je continuerai à jouer mon rôle en tant que supporter et sympathisant », a promis Saliou Samb.

La démission de Saliou Samb, par ailleurs président du conseil départemental de Mbour, coïncide avec le début de saison difficile du stade de Mbour, qui a enregistré deux revers en autant de sorties en championnat.
Son mandat avait expiré depuis plusieurs mois et certains même du bureau qu’il dirigeait réclamaient en vain la tenue d’une assemblée générale.
Il dit avoir convoqué la direction du club élargi au comité des supporters pour entériner sa décision, pour « passer à une autre étape » de sa vie, « à d’autres défis dans d’autres domaines ».

Selon lui, « il y a des gens tapis dans l’ombre, des forces obscures qui vivent de l’équipe, qui ont tellement de temps pour semer la zizanie en disant des choses malhonnêtes ».
Il estime que les « sacrifices » qu’il a consentis pour le Stade de Mbour ne sont pas reconnus comme il faut, avant d’ajouter : « Je n’ai ni le cœur ni la tête pour continuer à gérer le Stade de Mbour qui était une famille. Mais quand cette famille-là ressemble à autre chose, je préfère partir ». 
L’annonce de sa démission amène donc certains dont les stadistes à s’interroger sur les raisons du départ de celui qui dit détenir 80% des actions du club, même s’il s’est toujours plaint des « lourdes charges » auxquelles il doit faire face en tant que seul financier du club. Il n’en a pas moins réitéré plusieurs fois son intention de rester à son poste tant qu’il continuera à avoir la certitude « d’être utile au club et tant que les supporters, sympathisants et autres Mbourois » le penseront. « Mais si je constate que je ne peux plus lui (le club) apporter quelque chose, je prendrai toutes mes responsabilités pour partir », avait-il prévenu, estimant que dans la vie, « il faut avoir la culture de la démission ».

A l’occasion de sa réélection pour un deuxième mandat à la tête de club dont fut membre le président Léopold Sédar Senghor dès sa naissance à la fin des années 50, il avait bien précisé ses ambitions.
« Le nouveau challenge auquel le nouveau bureau devra faire face est celui d’enrichir les joueurs, les supporters, les fans et les dirigeants, au lieu de demeurer un fardeau financier pour tous ceux qui ne vibrent et ne vivent que pour le Stade de Mbour », avait-il déclaré.
Samedi 21 Décembre 2019
Dakaractu




Dans la même rubrique :