Après sa démission fracassante de la Crei : Yaya Amadou Dia nommé dans une juridiction fantôme

Le Conseil supérieur de la magistrature s’est tenue, hier, sous la présidence du Président Macky Sall. La principale victime de la rencontre est sans doute Yaya Amadou Dia, l’assesseur de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), qui avait démissionné en plein procès.


Après sa démission fracassante de la Crei : Yaya Amadou Dia nommé dans une juridiction fantôme
Annoncé depuis quelques temps, le Conseil supérieur de la magistrature s’est finalement réuni, hier, sous la présidence du Président de la République, révèle Libération.
Pape Oumar Sakho, le premier président de la Cour suprême appelé à faire valoir ses droits à la retraite, a été remplacé par Mamadou Badio Camara qui cède son fauteuil de procureur général prés ladite Cour à Cheikh Ahmed Tidiane Coulibaly.
Toujours au sein de la même instance, Abdourahmane Diouf, qui y était conseiller, devient président de Chambre alors que Marième Diop Guèye, qui était présidente du tribunal hors classe de Dakar, est nommée avocate général délégué prés la Cour suprême. 
Pour autant, s’il y a une mesure qui n’est pas passée inaperçue, c'est bien celle qui concerne Yaya Amadou Dia, l’assesseur de Henry Grégoire Diop, qui avait démissionné en plein procès. Ce dernier, qui était président du tribunal régional de Tambacounda, a été nommé conseiller à la Cour d’appel de Ziguinchor qui...n’existe pas encore. Il cède sa place à Hyppolyte Anquediche Ndey. Pour dire qu’il fait les frais de son geste qui avait conduit Henry Grégoire Diop à lui «flanquer» une demande d’explication.
On peut penser la même chose de Cheikh Diakhoumpa, le procureur de Matam qui, sans l’aval de sa hiérarchie, avait fait une sortie virulente à la suite de l’affaire des coups de feu ayant conduit aux auditions de plusieurs responsables de l’Apr. Le ci-devant Procureur de Matam a été nommé substitut général prés la Cour d’appel. Il est remplacé par El Hadji Abdoulaye Bah, précédemment substitut du Procureur de la République près le tribunal régional hors classe de Dakar. Mame Ngor Diouf, précédemment affecté à l’Administration centrale du ministère de la Justice pour servir à la Direction des Droit Humains, est nommé Directeur adjoint des Services judiciaires alors que Moussa Mballo, précédemment Juge par intérim au tribunal départemental de Dagana, est affecté à l’Administration centrale du ministère de la Justice. Mamadou Lamine Diédhiou, conseiller intérim à la Cour d’appel de Dakar, est nommé cumulativement avec ses fonctions, Secrétaire général de ladite Cour.
Pour le reste, on a assisté au redéploiement de plusieurs magistrats qui étaient jusque-là détachés auprès des Chambres africaines. Aussi, Assane Ndiaye reprend ses fonctions de président de la Chambre à la Cour d’appel de Dakar alors qu’André Bob Sène est nommé président de Chambre à la Cour d’appel, Barou Diop devient conseiller à la Cour d’appel de Saint- Louis, Lamine Sow président de chambre à la Cour d’appel de Thiès tout comme Jean Kandé, Souleymane Teliko, Abdoul Aziz Diallo et Oumarr Sall. 
Moustapha Fall, précédemment vice président du tribunal du Travail hors classe de Dakar, est nommé conseiller à la Cour d’appel de Dakar de même que Papa Aliou Sané et Absatou Ly. Marie Odile Thiakane prend du galon. Jusque-là juge au tribunal du travail de Dakar, elle devient sa présidente. El Hadji Abdoulaye Bah, précédemment substitut du Procureur de la République près le tribunal régional hors classe de Dakar, est nommé Procureur de la République près le tribunal régional de Matam.
A noter qu’aucune mesure n’a été prise concernant le Conseil constitutionnel qui demeure inchangé alors que certains de ses membres sont en fin de mandat.
Samedi 28 Mars 2015
Dakaractu




Dans la même rubrique :