Apr Yeumbeul Nord : le maire Daouda Ndiaye accusé de diviser les troupes à la Zone 52


Des responsables et militants de l’Alliance pour la République de la Zone 52 de Yeumbeul Nord ont tenu un meeting jeudi dernier pour dénoncer ce qu’ils appellent des « pratiques malsaines, qui n’honorent en rien la commune » et dont l’auteur serait un certain Abdou Sall, qui, pourtant « travaillait en parfaite accord avec eux » avant de faire défection.

En clair, parlant au nom de ses camarades, la secrétaire générale de la Zone 52, Marême Sène, reproche à Abou Sall de s’autoproclamer coordinateur alors que ce poste revient à Abou Tall, qui, selon ses dires, a mené tous les combats de l’Apr depuis Dekkal Ngor.

Pour la dame, M. Sall est un « fauteur de trouble » qui, lors des législatives de 2017, n’a pas battu campagne pour Benno Bokk Yakaar. « C’est le maire Daouda Ndiaye qui est derrière lui », accuse-t-elle. A l’en croire, le maire n’est même pas capable de gagner dans son centre de vote de Yeumbeul Sotrac, alors que la Zone 52 n’a connu que des victoires au centre de vote franco-arabe depuis 2009. C’est ainsi que Douada Ndiaye est soupçonné de vouloir, en enrôlant Sall, procéder à un transfert d’électeurs en perspective des locales de 2019.

Pour conclure, les partisans de Abou Tall appellent à l’unité autour du coordinateur communal, le député Samba Demba Ndiaye, pour permettre à Macky Sall d’être réélu dès le premier tour, à l’occasion de la présidentielle de 2019.
Mercredi 31 Octobre 2018
Dakaractu



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter



Dans la même rubrique :